Le président du Mouvement Patriotique (MP) a tenu a réagir face à la presse sur l’annonce de Sudesh Callychurn concernant le rapport sur la réforme électorale soumis par le comité ministériel et sur l’éventuel travail de consultation qui aura lieu avec les différents partis politique.

Pour Alan Ganoo, un consensus est nécessaire pour un bon équilibre dans le système,  » il ne peut avoir une réforme sans consensus pour que ce nouveau model de système dure dans le temps « . Toutefois, il avance dans la foulée qu’il est important que le gouvernement fasse attention avec  » l’idée émis par le gouvernement qu’il y aura une deuxième liste où les leaders devront choisir quel député entra au parlement après l’abolition du Best Loser System « . 

Le député du no 14 (Savanne/Rivière-Noire) a également fait ressortir que  » si nous sommes d’accord avec le système, évidemment nous allons le voté. Nous donnerons au gouvernement notre soutien car la réforme électorale est aujourd’hui un must, il y a une nécessité de revoir notre système électoral parce que c’est un système injuste « , a-t-il déclaré.

Alan Ganoo est catégorique, pour pouvoir combattre le money-politics, il faut impérativement une nouvelle loi sur le financement des partis,  » si rien est fait sur le financement des partis politique et le seuil qu’un candidat peut dépenser dans sa campagne électorale, c’est un non-sens « , selon le président MP.

Il souligne dans ses propos, qu’il est important d’empêcher l’influence de l’argent dans les campagnes électorales, afin de ne pas  » dénaturer notre démocratie « . Il précise aussi qu’il faut plus de pouvoir à la commission électorale lors des élections. Si dans un cas de figure, il y a des preuves que le seuil imposé est dépassé, il faut selon lui, que le candidat soit sanctionné par la suite, propose-t-il.  » Pa acoz enn parti ena pli bocou milliard li capav aster elektora « , a-t-il lancé.