RÉFORME ÉLECTORALE : Clash entre Bérenger et Jugnauth

Le feu vert du conseil des ministres attendu sur les recommandations au sujet du financement des partis politiques
  • Pravind Jugnauth : « The government intends to move ahead with its electoral reform agenda »

La tranche du Prime Minister’s Question Time de la séance parlementaire du jour a été ponctuée par un clash entre le leader du MMM, Paul Bérenger, et le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, sur le dossier de la réforme électorale. Avec Paul Bérenger l’accusant d’avoir sabordé le projet de réforme du système électoral du temps du gouvernement MSM/MMM d’avant 2005, Pravind Jugnauth s’est lancé dans des attaques avec le mot « rekin » revenant comme un leitmotiv, forçant même à rappeler au Leader of the House qu’il ne devrait pas « import extraneous matter in the debate ». Ce fut le seul temps fort de la séance à la mi-journée. Avec la suspension du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, pour deux séances, les députés du PMSD ont séché les travaux de l’Assemblée nationale du jour. Tout semble indiquer que le projet de réforme électorale est loin d’être bouclé car dans un premier temps, le conseil des ministres doit donner son feu vert aux recommandations sur le financement des partis politiques avec le rapport rendu public depuis avril 2016. À ce stade, le comité ministériel, présidé par le Minister Mentor, sir Anerood Jugnauth, s’apprête à se pencher sur les autres volets de la réforme électorale, notamment l’introduction d’une dose de proportionnelle.
Répondant à l’interpellation du député du MMM Aadil Ameer Meea au sujet du financement des partis politiques, Pravind Jugnauth a fait comprendre à la chambre qu’à la suite du rapport du comité ministériel sur le financement des partis politiques, instance qui était sous la présidence de Xavier-Luc Duval en tant que Deputy Prime Minister, l’Attorney General’s Office avait sollicité des compléments d’information pour le Drafting du texte de loi sur cet aspect de la réforme.
« Maintenant, le comité ministériel a déjà répondu aux observations de l’Attorney General’s Office et à ce stade, il faudra le feu vert du conseil des ministres pour des further drafting instructions. Le comité ministériel se penche sur les autres attributions de la réforme. The government intends to move ahead with the electoral reform », a déclaré Pravind Jugnauth.
Meea : Ce rapport sur le financement des partis politiques a été soumis en avril 2016. Cela fait désormais plus d’un an et demi. Puis-je savoir le nombre de séances de travail du comité ministériel et si d’autres rapports intérimaires auraient été soumis. Peut-il également confirmer l’intention du gouvernement visant à introduire une dose de proportionnelle dans le système électoral ?
Pravind Jugnauth : This is a very complex issue…
Bérenger : To inn sabot reform…
Paul Bérenger (hurlant) : To inn sabote !
Aadil Amer Meea : Laont !
Paul Bérenger : Avek Collendavelloo inn sabote. Pa onte ! This is massive rubbish.
Bhgawan: Aret koze.  Toi enn Premie Minis linpost...
Speaker: Can we have some order? Honourable Bhagwan please!
Pravind Jugnauth : Les incapables sont là… Vous n’avez pas été en mesure d’introduire un projet de loi… Ce sont vous les incapables.
Paul Bérenger : Saboteur !
Rajesh Bhagwan : Rest de trwa mwa pou to premye minis.
Pravind Jugnauth : You have not been able to do it.
Bérenger: Saboteur!
Et la Speaker de reprendre Rajesh Bhagwan sur son comportement alors que Paul Bérenger reprend : « Deal Papa piti… » A son tour, le député mauve Veda Baloomoody s’y met aussi en lançant vers les travées du gouvernement des invectives inaudibles dans le tapage de la protestation. La Speaker intervient en vain alors que Rajesh Bhagwan en rajoutera une couche : « Premie minis linpos. » Commentaire qui donnera lieu à de vives protestations de l’autre côté de la Chambre. De son côté, le Premier ministre reviendra à plusieurs reprises avec l'expression de "rekin moustas" à l'adresse du leader du MMM.
La Speaker : Ce désordre dans la Chambre nous fait perdre du temps. J’accorde deux minutes additionnelles. S’ensuit un grand brouhaha des deux côtés de la Chambre. Maya Hanoomanjee invite le Premier ministre à reprendre la parole.
Pravind Jugnauth : Comment puis-je répondre quand il m’interrompt (il fait référence à Paul Bérenger, Ndlr) ? I should not be interrupted from a sitting position.
La Speaker : J’ai dit qu’il doit y avoir de l’ordre. Des deux côtés, vous faites perdre le temps de la Chambre. There should be order in the House.
Pravind Jugnauth (il reprend avec sa réponse) : Comme je le disais, le comité a eu un nombre de consultations…
Ameer Meea (sur un ton insistant) : Combien ?
Jugnauth : En temps et lieu, nous viendrons avec un projet de loi approprié.
Meea : Dans le manifeste électoral, mention est faite d’un code de conduite pour les responsables politiques. Avec les récents incidents, notamment le Lalang Gate… Des protestations montent dans l’hémicycle…
Meea (il poursuit) : Ne pense-t-il pas que ce code de conduite est plus qu’urgent ?
Jugnauth (sur un ton tranché) : Il faudra un code de conduite pour ceux qui copient des discours.