Réforme électorale ou distorsion de la démocratie ?

La dite réforme électorale est devenue un point d’actualité quasi identique à tout autre point qui occupe l’actualité, est-ce normal ? Qui dit Démocratie induit étymologiquement la notion de gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » ! Ah oui ? Mais à quoi assistons-nous finalement, sur la scène publique depuis un certain temps par médias interposés ?
Vous conviendrez avec moi que nous sommes toute une population prise en otage de la manière de procéder de nos dits chefs politiques ! Ils s’emploient à nous traiter simplement comme des bons qu’à être des observateurs face à leurs « moves », attitudes et moult déclarations.
Or nos chefs du Gouvernement, de l’Opposition ou l’ancien chef du pays qui – à ce même titre tous trois - sont des dirigeants de partis ! Ne sommes-nous donc condamnés, et ainsi réduits qu’au rôle de spectateurs passifs juste légitimés à suivre le déroulement des faits que nos ‘princes’du jour concèdent bien, selon leur humeur, à nous laisser voir !!! Et cet état de fait-là doit-il vraiment nous satisfaire ?
Est-ce ainsi que de vrais gestionnaires de « la chose publique » qu’est la Politique sont censés agir sur des questions de l’heure dans un régime démocratique ? N’est-ce pas là un dysfonctionnement flagrant - devenu chronique - de ce que devrait être le fonctionnement normal de l’Institution ÉTAT ? Il y a là quelque chose de pernicieux qui s’est sournoisement installée dans le temps et à laquelle la plupart d’entre nous se sont tranquillement habitués ! Ne nous trouvons-nous pas devant un mépris réel d’un électorat, souverain en son état, qui s’est uniquement contenté de confier sa souveraineté fondamentale de décider - en toute liberté – de l’orientation de sa vie en commun, voire du Bien Commun, donc, de facto, du destin de tous à de simples
Représentants ?
Ou alors cet électorat a-t-il tellement été traité comme un mineur, sans esprit critique que cela lui paraît presque normal d’être dirigé par des « maîtres à penser » qui dans les faits n’en sont pas ? Eux qui font peu de cas du fait de la représentation donc d’un mandat à caractère démocratique qui devrait faire obligation à ces mandataires de revenir systématiquement vers les électeurs pour des consultations régulières et pour rendre des comptes sur leurs pratiques de
représentants comptables à leurs mandants ! Que constatons-nous face à cette situation délétère au plan démocratique depuis que le Mouvement Premier Mai, il y deux ans, a évoqué la nécessité d’une Deuxième Constitution et d’une Deuxième République ? Et aussi, dans la foulée du jugement du Privy Council (Cour étrangère) dans l’affaire de Rezistans ek Alternativ ?
Nous constatons un besoin incompressible par un nombre grandissant de nos compatriotes qui veulent s’exprimer sur la démocratie représentative ! D’où la propension de nos radios privées, laissant parler à satiété les mêmes interlocuteurs qui prennent d’assaut leurs ondes et idem pour des rédacteurs en chef qui ouvrent les colonnes de leurs journaux aux stylos de nos potentiels penseurs ! Quid alors d’un vrai débat démocratique, au sens propre de cette formule, qui engagerait le peuple dans son ensemble dans une cogitation active sur son devenir démocratique ?
Comment sinon se faire une idée juste de ce défi qu’est la Réforme électorale gardant pour enjeu vital, ici et maintenant, le vivre-ensemble pour notre société ? Les « Koz-Koze » entre apparatchiks de partis se résument, humblement pour moi, à une confiscation de la démocratie et une usurpation de la souveraineté démocratique seule habilitée à décider de l’orientation fondamentale de son vivre-ensemble !!!
Une troisième initiative d’États Généraux
Le Premier ministre, au lieu de laisser pourrir la situation, serait mieux avisé de se préoccuper d’une troisième initiative d’États Généraux - qui ratisserait très large pour un brainstorming permettant de rassembler un maximum de citoyens, à défaut d’un réel référendum constitutionnel – à la manière des citoyens suisses qui sont
systématiquement consultés pour tout ce qui touche à leur devenir !
Lui qui, après l’initiative du ministère de la Sécurité sociale d’alors, en 96-97, organisant les États Généraux du Social et réunissant plus de 500 personnes de tous horizons sociaux, économiques et politiques, a fait suivre la deuxième, à sa propre initiative, sur l’audiovisuel quelque temps après.
« C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon ! » nous dit le dicton, n’est-ce pas ? Alors, ouvrons grandes nos perspectives et commençons ce grand chantier des États généraux des citoyens lucides, libres, conscients et responsables qui nous attend et qui est devenu « Most immediate » !


Commentaires

Deuxième république? Pour quoi faire???
Meilleurs politiciens/gestionnaires? Certainement!!!

Ophélie,je vous salue cordialement et j'accueille votre réaction.

Vous êtes d'accord pour que nous ayons des femmes et hommes publiques de probité et de qualité, soit!
Vous semblez, par contre, ne pas souhaiter ou ne pas voir l'opportunité d'une 'Deuxième République'. Ce samedi après-midi, lors d'un Forum, Jack Bizlall a informé le public qu'un livret sur la proposition d'ne 'Nouvelle Constitution pour Une Deuxiéme République' est sous presse et sortira dans les jours prochains. Et sera lançé dans une quinzaine de jours.
Comme cette publication a, semble-t-il, rassemblé toutes les discussions du 'Muvman Premye Me' depuis 2 ans sur ce thème et autour de la nécessaire révision de nos législations de fond en comble, là où cela se fait sentir,pour mieux répondre aux aspirations de la population.

Alors,sans aucun doute, vos commentaires seront certainement les bienvenus .

Grosse perte de temps. Est-ce que le livret contient une solution pour les enfants que l'on envoie a l'abbatoir de CPE a partir d'aujourd'hui? Je parie que non.

J'entends votre indignation devant le sort réservé à des dizaines de milliers de nos 'enfants du CPE que l'on envoie à l'abattoir'. Attendons voir comment ce sujet est traité dans la plaquette.

Depuis combien de temps parlons-nous d'Intelligence Multiple' et de cette cruaté voire cette iniquité dans la manière de les évaluer à la fin du Cycle primaire cf. les fameux A+l' L'abattoir ! Que de Mozart assassinés!!!

Et quel sort est réservé aux recalès? En situation d'échec', ils sont, la plupart d'entre eux, orientés pour trois ans dans le Prevok qui les occupent autant que faire se peut. Et après: retour à la rue ou à leurs 'baz' et 'mam kole', en attendant ..... pourra-t-on s'étonner de l'accroissement de la petite délinquence?

Ki nou pe fer ensam vizavi sa masak-la!

Tout le monde se plie en quatre pour dire la même chose mais rien ne sera fait tant que les personnes concernées ne fassent quelque chose. On aura bon hurlé, tous ensemble, il faut quand même qu'ils bougent, eux.

Merci Saffiyah d'avoir pris votre temps pour vous exprimer sur cet article.
Je pense que les personnes concernées ne bougeront que quand ils constateront qu'il y a un courant grandissant d'opinions persistantes pour leur dire : halte-là! Nous réclamons le droit de participer à ce Débat Démocratique nécessaire pour crédibilité de la République citoyenne plutôt que d'assister impuissants à ce spectacle, de plus en plus désolant de 'soap opera' que vous nous offrez épisode après épisode!
Qu'en pensez-vous?

J'apprécie votre réponse Mme. Minerve. J'espère de tout coeur que ce que vous dites se traduira en réalité. Il ne faut certainement pas baisser les bras, ou dans ce cas précis, les voix, en espérant qu'elles seront enregistrées la ou elle doivent être entendues.

Oui 'espérons .... tout en ne baissant pas les voix' comme vous dîtes.
Essayons alors de nous comporter et d'agir de manière exemplaire là où nous nous trouvons. Ne sommes-nous pas responsables de ce qui dépend de nous?

Est-ce que dans l'Imaginaire Social, il y a une 'pensée politique' sur la nécessité de réfléchir ensemble comment 'Re-fonder la Démocratie' dans le cadre Social-Historique? Quelle est notre philosophie de la 'Représentation'? Comment définit-on la Démocratie Représentative?
Bien dommage que nos écoles, collèges, universités ne donnent pas à nos jeunes compatriotescet Empowerment citoyen et Civique : l'ouverture d'esprit sur des notions de base fondamentales pour réussir le Vivre -Ensemble!
Par exemple, combien de Mauriciens connaissent l'origine et le Sens du Concept 'Démocratie' qui vient du Grec : Demos ( Peuple) et Kratos (pouvoir): le 'Kratos' du 'Demos' = le Pouvoir du peuple?

Quelle est la réalité de la Représentation Démocratique quand nous assistons au fait que Nos porte - paroles mandatés, choisissent d'écouter leurs partis politiques avant toute consultation avec leurs mandats!