La prochaine année scolaire laissera entrevoir les prémices de la réforme dans le système éducatif. Pour le moment, les préparatifs, en marge de cette refonte concerne l’ensemble systémique du secteur. Avec la promulgation des nouveaux règlements, publiés dans le Government Notice, le 21 novembre dernier, rendant possible la tenue des examens de Primary School Achievement Certificate en 2017, les autorités de l’éducation ont deux ans pour apporter les changements majeurs dans le système. Et procéder aux changements physiques, c’est-à-dire, l’amélioration des infrastructures pour accueillir des élèves filles et garçons dans les établissements mixtes. En attendant, la Mauritius Institute of Education s’est attelée à la formation des enseignants : 500 de chaque Standards, a précisé la ministre de l’Éducation, cette semaine. Cette formation de trois jours et à laquelle a participé Vikash (nom modifié), enseignant du Std 6, était axé sur le curriculum. Ce dernier en est sorti ravi et conquis. L’atelier de trois jours avait pour objectif d’introduire — dans les grandes lignes — le contenu des manuels qui seront utilisés une fois la réforme enclenchée. Et le programme de transition entre la sixième et la septième année. « Nous avons, essentiellement, pris connaissance des changements qu’il y aura dans les manuels des core-subjects. Par exemple, il y aura davantage d’activités pratiques en histoire/géographie et en sciences. Les livres de classe auront aussi la fonction de work-book, c’est-à-dire les élèves pourront écrire directement dans leurs manuels », explique Vikash. Si ce dernier a trouvé l’atelier pertinente, c’est parce que, dit-il, le contenu proposé convient au changement voulu dans le système éducatif. « Si tout ce que la MIE nous a présenté est appliqué, cette réforme sera positive pour les apprenants », explique-t-il, enthousiaste. L’année prochaine, il enseignera aux élèves du Std V. Le défi pour l’enseignant sera de préparer ses élèves aux premiers examens du Primary School Achievement Certificate qui devrait remplacer le Certificate of Primary Education en 2017. Au total, ce sont près de 4 000 enseignants mauriciens et rodriguais (375) qui ont participé à cet atelier. Par ailleurs, la présentation du National curriculum Framework 2015 a eu lieu mardi dernier. Ce document propose l’utilisation de support qui vise à rendre l’enseignement des différentes matières plus dynamique et met l’emphase sur l’interactivité entre l’apprenant et l’enseignant.
Toutefois, même si le curriculum de la réforme a été présenté aux enseignants, celui qui est actuellement en cours ne devrait pas connaître de modification, en 2016, année qui sera marquée par l’introduction du Modular System pour les matières comme l’histoire/géographie et les sciences, en Std V. Pour Vikash, comme pour les milliers d’enseignants du primaire, « rien ne changera dans la manière d’enseigner ». Et Vikash de préciser: « Je vais aborder la prochaine rentrée des classes dans le même état d’esprit qu’en janvier dernier. » Mais pour Vinod Seegum, président de la Government Teachers’ Union, « n’ayant pas pris en considération les représentations et autres propositions faites par ses partenaires clés, le ministère de l’Education est en train de mettre la charrue avant les boeufs! ». Pour ce dernier, il n’y a pas de doute, la présentation d’une ébauche du curriculum est un signe de précipitation. Et quid d’un national curriculum framework pour le secondaire? La question vient de la commission de l’éducation du MMM qui, peu satisfaite des analyses de Leela Devi Dookun-Luchoomun sur les résultats des examens du CPE, avait récemment adressé une mise en garde à celle-ci: « Notre soutien à la réforme passe désormais au conditionnel. » S’agissant du curriculum du secondaire, il faudra patienter. Celui du Grade VII serait en préparation.
C’est aussi en 2016 que 130 Remedial Teachers seront formés pour l’encadrement des élèves  qui seront admis en Grade I et qui présenteront des signes de difficulté d’apprentissage. Tandis que 200 recrues seront également embarquées dans la réforme pour animer des cours artistiques auprès des enfants. Et la natation sera introduite sur une base pilote dans certaines écoles. Pour armer son personnel afin de mieux gérer les émotions en classe et dans la perspective de l’introduction de l’éducation à la sexualité, le ministère de l’Éducation a fait appel à l’expertise du Bureau de l’Éducation. La formation du personnel enseignant se fera en partenariat avec le BEC, l’Institut Cardinal Jean Margéot et la MIE.