L’annonce officielle relative aux changements dans le système éducatif, et qui a été publiée dans le numéro 115 de la Gazette du Gouvernement le 21 novembre dernier, porte principalement sur l’abolition du Certificate of Primary Education et sur l’introduction du Primary School Achievement Certificate. La Gazette officielle mentionne aussi la suppression des termes « Std » et « Form », qui désignent respectivement les classes au cycle primaire et secondaire, et leur remplacement par l’appellation « Grade ». Ces changements entrent en vigueur à partir du 1er janvier 2017.
Avec cette publication officielle concernant les amendements apportés aux Education Regulations, le gouvernement a franchi une étape dans le processus de réforme du système éducatif primaire. Mais pas d’annonce officielle pour l’heure concernant les autres changements majeurs figurant dans le plan de réforme, notamment l’introduction des « Academies » (établissements secondaires pour les études en Years 10, 11 et 12) et celle du National Certificate of Education (nouvel examen à la fin de la Year 9). Ainsi, les examens pour l’obtention du CPE se tiendront pour la dernière fois l’année prochaine. Les élèves qui seront en Std V en 2016 seront les premiers à participer aux épreuves du Primary School Achievement Certificate en 2017. Les parents dont les enfants prendront part aux examens du CPE l’an prochain sont avertis que ceux qui ne réussiront pas à ces examens ne pourront tenter leur chance une nouvelle fois à cet examen mais qu’en revanche, ils pourront participer l’année suivante aux épreuves du PSAC.
En 2018, on ne désignera plus les années scolaires du secondaire par les termes « Form I, II, III, etc » mais on parlera de « Year 7, 8, 9… ». On notera aussi que dans les amendements apportés, le mot « examinations » ne fera plus partie du vocabulaire au moment d’évaluer les acquis des élèves à la fin des six années au primaire. Le « resit examination », organisé après la proclamation des résultats du CPE pour les candidats ayant raté de peu à obtenir leur diplôme, sera connu à partir de 2017 comme « PSAC re-assessement ».
Mais le ministère de l’Éducation se fait très silencieux sur les modalités de la mise en pratique du Nine-Year Schooling depuis la fin de la série de rencontres que Leela Devi Dookun, la ministre de l’Éducation, a eu durant le mois d’octobre avec les Stakeholders de l’éducation nationale à Maurice et à Rodrigues, pour expliquer ce projet. « What next ? » se demandent ces jours-ci des Stakeholders du primaire et du secondaire, qui soulignent le manque de communication à ce sujet. « On n’entend rien sur la réforme et on va démarrer l’année scolaire 2016 avec des problèmes d’ordre administratif empêchant le bon fonctionnement de l’école… Nous tiendrons une conférence de presse sur ces questions après les résultats du CPE », préviennent les dirigeants de la Mauritius Head Teachers Association. Les chefs d’établissements se plaignent en effet d’un « manque aigu » de School Clerks et de personnel pour s’occuper de l’entretien du bâtiment et de la cour de l’école.
Aux journalistes qui l’interrogent sur les préparatifs en cours pour la réforme, la ministre se contente de répondre : « On avance, on avance… Il y a huit comités qui travaillent chacun sur un aspect du projet. »