La ressortissante française Aurore Gros-Coissy, qui a été libérée de prison hier après la cassation, par le Full Bench de la Cour suprême, de sa condamnation à 20 ans de prison pour trafic de Subutex, regagnera la France samedi après quelques jours de vacances dans l’île.
« Je suis très émue. Je viens d’apprendre la nouvelle de ma libération. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenue et j’embrasse mes parents, à Maurice et en France, qui m’ont soutenue moralement », a-t-elle déclaré, alors qu’elle quittait la prison en compagnie d’une policière pour se rendre à Port-Louis, afin de récupérer son passeport et ses valises qui avaient été confisqués par la police. Rama Valayden, Leading Counsel d’Aurore Gros-Coissy a, pour sa part, exprimé sa satisfaction sur le fait que la Cour suprême a cassé le jugement de la Cour d’assises. Toutefois, a-t-il dit, « l’affaire ne s’arrête pas là ». Il a annoncé son intention, à travers son correspondant en France, de déposer une plainte « contre ceux dont les noms ont été cités durant le procès », en allusion notamment à l’ex-petit ami de sa cliente. « Ce sera une façon de mener la lutte contre le trafic de Subutex et d’informer les Français des pièges dans lesquels ils peuvent tomber. »