Une réunion pas comme les autres s’est déroulée durant la semaine écoulée dans les locaux du Mauritius Turf Club qui sont en pleine ébullition avec la préparation dela nouvelle saison. En effet, tantôt c’était les entraîneurs — sauf Alain Perdrau et Vincent Allet qui ont manqué à l’appel — tantôt c’était les jockeys et apprentis mauriciens qui étaient convoqués devant les deux consultants du gouvernement mauricien dans le cadre du projet de redressement de l’industrie des courses à Maurice et l’éventualité de la mise en place d’un Horseracing Board à Maurice.
Hanky-panky position
 Le moins que l’on puisse dire c’est que George Ben Gunn et Peter Scotney ne sont pas allés de main morte, ni avec le dos de la cuillère face à leur interlocuteur.
«En clair, ils nous ont mis devant notre responsabilité», a expliqué à Week-End un entraîneur nouvellement dans la place qui a été attentif aux explications des deux Anglais qui voulaient cette réunion avec ces deux corps de métier du Champ de Mars avant que la saison 2016 ne débute. D’entrée de jeu, Georges Ben Gunn et Peter Scotney ont non seulement mis les entraîneurs comme les jockeys devant leurs responsabilités, ils leur ont aussi fait comprendre qu’ils sont à Maurice en ce début de saisons pour s’assurer que les choses évoluent dans la bonne direction.
C’est ainsi qu’ils ont expliqué qu’ils ont travaillé avec les officiels du MTC pour faire évoluer les Rules of Racing dans une nouvelle direction avec un accent sur le contrôle et les possibles délits. Sans détour, les deux Anglais ont indiqué que désormais la mauvaise utilisation des informations internes, ce qu’ils appellent «inside informations» sera considérée comme un délit et donc passible de sanction selon la nouvelle version du Rules of Racing. «Therefore gentlemen be aware of misused of inside informations», ont soutenu George Ben Gunn et Peter Scotney à ceux présents.
La création du Horseracing Board a été aussi évoquée par les deux rédacteurs du rapport sur la commission d’enquête sur les courses. Dans ce conteste, George Ben Gunn et Peter Scotney ont indiqué, surtout aux entraîneurs qu’ils seront à Maurice jusqu’au  mois de juillet pour voir que tous ces aspects nouveaux du secteur hippique soient lancés. Les Anglais leur ont aussi demandé d’aller vers le “Debit betting” pour leur écurie afin de rester dans le droit chemin. «Il ne faut surtout pas se tromper nous savons tout ce qui se passe désormais dans le monde des courses, comme nous savons aussi toutes les personnes qui sont impliquées dans le sphère», a soutenu le deux Anglais.
«Gouvernement want things to go to standard. We have been in the racing industry for 40 years, so we know all the ins and outs of this industry and beware, it’s the same all around the world», ont souligné Ben Gunn et Peter Scotney.
Ils ont tenu un discours plus au moins semblable avec les jockeys mauriciens tout en leur mettant en garde contre toute tentative d’avoir recours à des «hanky-panky manner» Dans la foulée, ils ont même invité les jockeys et apprentis mauriciens à venir se confesser» si le beoin se fait sentir. «Mais sachez déjà que nous savons all the whereabouts de tout le monde au Champ de Mars», ont laissé entendre les Anglais.