Établi en France depuis 34 ans, Jean François Antoinette (non d’artiste JF Fly) prépare actuellement son nouvel album avec la collaboration d’Alain Ramanisum. Également batteur et percussionniste, il a travaillé par le passé avec Denis Azor, Kaya et partagé la scène avec Yannick Noah.
Après avoir fait l’ouverture du concert clôturant le Festival International Kreol récemment, Jean François Antoinette est entré en studio pour enregistrer son troisième album. Celui-ci est attendu pour le mois de février et comprendra des morceaux inédits. Pour cette nouvelle expérience, il travaille avec Alain Ramanisum.
Jean François Antoinette est aussi prof de tennis en France. La musique reste avant tout une passion qu’il nourrit depuis de nombreuses années. Il débute sa carrière en France en participant au concours de musique Wizz ki peut en 1989, avec son groupe Bananas, formation entièrement mauricienne. Il est sélectionné pour la finale et remporte la production d’un clip diffusé sur TF1.
Tenter une carrière en France est pour lui avant tout une question de chance. « Cela s’applique aussi pour les artistes français. Quelqu’un peut-être très bon, mais pour percer, il faut qu’il rencontre les bonnes personnes. » Pour ce dernier, la musique mauricienne passe bien en France. Il en donne pour preuve le succès d’Alain Ramanisum avec Li Tourne 2013, remixé par DJ Assad.
Parlant des soirées mauriciennes en Europe, Jean François Antoinette confie qu’il est aujourd’hui plus difficile d’en organiser. « Depuis qu’on est passé à l’euro, tout est plus cher et c’est vraiment dommage pour les artistes mauriciens qui avaient l’occasion de venir s’y produire. »
Jean François Antoinette dit également son profond respect pour les artistes mauriciens qui l’ont marqué, dont Serge Lebrasse, Mario Armel et Jean Claude Gaspard. Il fait part de sa fierté pour son fils Yannick, qui fait du dancehall « avec une touche de kreol » et qui vient de signer avec Sony Music.