« Respect », c’est le maître mot qui était au coeur de la rencontre, hier après-midi, au bâtiment du Trésor entre le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et les responsables ou représentants des principaux médias du pays. Cette première depuis sa promotion au poste de PM, en janvier dernier, s’est tenue à l’initiative du PMO et s’est déroulée dans une atmosphère très cordiale et franche.
Lors de son bref discours d’introduction, Pravind Jugnauth a expliqué en substance qu’il a toujours répondu favorablement aux demandes de déclaration de la presse et qu’il n’était pas allergique aux critiques et aux articles défavorables. Son souhait était de mettre un terme à une situation tendue PM/presse qui avait enflé ces derniers temps avec les torts partagés.
Les représentants de la presse avaient, en majorité, souhaité que cette réunion soit informelle et à huis clos. Tour à tour, ils ont globalement proposé au PM, dans des versions diverses, de mieux structurer sa communication, considérée comme défaillante, et de rencontrer les médias plus souvent et de façon régulière par le biais de leurs responsables de rédaction.
L’unanimité, de part et d’autre, s’est cristallisée sur la nature respectueuse des rapports que doivent exister entre les institutions préministérielles et la presse malgré la nature conflictuelle, mais normale de leurs relations. Cette divergence incontournable naît de l’opposition de fait entre la quête de vérité de l’opinion publique et les tentations de censure et de propagande des pouvoirs en général. Parmi les autres thèmes abordés figuraient en bonne place l’arlésienne Freedom of information Act et la récente nomination contestée à la tête du Media Trust.
Pravind Jugnauth s’est montré très attentif lors de cet échange, qui aura duré environ une heure. Avant de partir pour Quartier-Militaire, il a pris bonne note des remarques exprimées et a confié qu’il ferait bientôt part de sa réflexion après une rencontre prévue avec d’autres interlocuteurs du monde médiatique bientôt.