RENTRÉE SCOLAIRE : Uniformes et manuels, le rush en début d’année

Des parents déplorent le fréquent changement d’édition de nombre de manuels, ce qui ne leur permet pas d’acheter des livres d’occasion

Le rush du début de l’année vers les librairies et autres magasins d’uniformes a commencé depuis samedi et s’est accentué aujourd’hui. Si certains parents ont commencé à faire le tour des distributeurs de manuels scolaires depuis le mois de décembre, beaucoup ont attendu la fin des fêtes pour le faire. Leur liste à la main, ils formaient de longues files d’attente ce matin devant les librairies Bonanza et Bourbon à Port-Louis. Idem devant le magasin Jinchi Style, rue Louis Pasteur. Certains avaient prévu une journée entière pour ces achats de la rentrée alors que d’autres ayant trois enfants confiaient avoir prévu un budget de Rs 15 000 pour de nouveaux uniformes et livres. « C’est notre boni de fin d’année qui s’envole ! ». D’autres parents regrettent que les manuels changent « si fréquemment » d’édition, ce qui ne leur permet pas d’acheter des livres d’occasion et de récupérer ceux de leurs frères ou cousins aînés.

À 10h30, ce matin, une longue file d’attente se dessinait déjà devant la librairie Bonanza, très populaire dans la capitale. « J’ai déjà acheté cinq manuels qui m’ont coûté Rs 2 000. Il me reste encore sept à acheter pour ma fille » nous dit cette mère, qui attend patiemment de pouvoir enfin entrer dans le magasin. Selon le gérant de la librairie, « les parents sont venus depuis le mois de décembre. Lorsqu’il y a des livres qui ne sont pas disponibles, ils optent pour ceux d’occasion ». Pour ce père de deux collégiens, « l’achat des manuels scolaires représente un gros budget chaque année. Il serait bon que le gouvernement revoie le renouvellement des éditions car souvent, il n’y a qu’une seule ou deux pages qui changent et on sort une nouvelle édition. Or, les élèves auraient pu récupérer les livres de leurs aînés », estime-t-il.
A quelques mètres plus loin, c’est une pareille affluence que nous remarquons devant la librairie Bourbon. Selon le gérant, Josian Tobie, il y a trois livres qui ne sont pour l’instant pas disponibles, à savoir Success in Science pour Form I, II et III ; un livre de Français pour Form V et New Simpler French Course. « Mais chaque année, certains manuels sont indisponibles », nuance M. Tobie avant d’ajouter que selon les importateurs, « la liste des livres est envoyée trop tard ». À l’extérieur, une mère d’une élève de Form III écrit un texto sur son portable en attendant son tour. Même son de cloche de son côté : « Il y a beaucoup de nouvelles éditions que l’on doit acheter. Chaque année, c’est un casse-tête. Il serait bon si on pouvait se procurer tous ces manuels en un seul lieu, au collège, et si les anciens pouvaient revendre à d’occasion aux plus jeunes. Cela nous éviterait d’aller faire le tour des librairies pour compléter notre liste. Moi, j’ai trois enfants qui sont au collège et rien que pour les manuels, il me faut un budget de Rs 8 000 environ. Nous essayons d’avoir des échanges avec des amis mais la plupart de temps, ce sont des nouvelles éditions qui figurent sur la liste ». Néanmoins, déterminée à réaliser le maximum d’économie possible, cette mère est venue avec un sac rempli d’anciens manuels dans l’espoir de les écouler à petits prix. Mais, réaliste, elle concède : « De tout cela, seuls un ou deux seront pris à cause des nouvelles éditions ».
Outre les manuels, les uniformes constituent un autre budget pour les parents en ce début d’année. Le magasin Jinchi Style a même ouvert ses portes ce dimanche pour accueillir les parents. La file d’attente se rompt par groupe de trois à cinq personnes qui sont autorisées à entrer dans le magasin au fur et à mesure que d’autres partent. Ici, on y trouve des uniformes pour la plupart des collèges avec les badges déjà accolés. Alors qu’un père de deux enfants a prévu Rs 2 500 pour l’achat des uniformes, un autre qui s’est déjà procuré les manuels de ses enfants et qui attend d’acheter leurs uniformes prévoit « facilement Rs 15 000 » pour ces deux items. Après les fêtes et l’achat d’uniformes et de manuels, le mois de janvier est vraiment le mois le plus long de l’année…