La semaine d’avant, le conseil d’administration du Mauritius Institute of Directors (MIoD) publiait un communiqué pour annoncer qu’il s’était séparé de son CEO, Juan Carlos Zara, en poste depuis seize mois. Trois jours plus tard, l’ex-CEO envoyait un email aux membres du MIoD pour dire que le conseil d’administration avait décidé de le renvoyer sans même lui donner la possibilité de s’expliquer. Quelques jours plus tard, le conseil d’administration publiait un deuxième communiqué pour annoncer la nomination d’un CEO par intérim et répondre à l’email de Juan Carlos Zara. Pour essayer de comprendre cette affaire, qui est loin de correspondre à la définition générale de la bonne gouvernance, nous sommes allés à la rencontre de l’ex-CEO et de l’actuelle présidente du conseil d’administration du MIoD, Heba Capdevila-Jangeerkhan.