Alors que beaucoup sont déjà dans l’ambiance des fêtes, d’autres se retrouvent dans la morosité, le découragement et la tristesse. La raison : ils sont au chômage. Cette situation, qui n’est guère plaisante, crée chez certains une frustration profonde. Ils n’ont pas le moral à la fête et vivent cette période comme un calvaire.
“Je vis très mal cette situation, qui pèse de plus en plus avec l’arrivée des fêtes de fin d’année. Je suis mal à l’aise quand je sors et que je passe devant les magasins et que je dois ignorer les choses qui pourraient me plaire. Je suis jalouse quand je vois les autres parcourir les boutiques avec de gros sacs de shopping remplis à la main. Je me demande pourquoi je ne peux être comme eux”, dit Sharon, 45 ans, qui a perdu son travail comme secrétaire, il y a sept mois. C’est le même sentiment du côté de Déborah O., 24 ans, qui a été renvoyée de son poste d’enseignant du primaire, il y a quelques mois. “C’est frustrant pour moi, car mon budget est restreint. Je dois toujours compter avant de dépenser.”