Place aux demi-finales de la Republic Cup 2018 aujourd’hui à partir de 18h. Deux rencontres inédites à ce stade de la compétition, avec au stade Anjalay le Petite Rivière Noire FC et le Savanne SC à la lutte pour un ticket pour l’ultime rencontre, alors que le Cercle de Joachim et Roche-Bois Bolton City seront aux prises au stade Auguste-Vollaire pour l’autre place en finale.

La première demi-finale sera une confrontation entre deux équipes qui se trouvent dans la deuxième partie du tableau en Premier League. Loin de l’image de conquérant affichée la saison dernière, Petite Rivière Noire se retrouve en fait en deçà de son niveau. Certes, il y a eu une amélioration dans le jeu ces dernières semaines, mais on ne retrouve toujours pas cette équipe qui a cru au titre la saison dernière. Savanne, par contre, se retrouve aux abords de la zone rouge. Pourtant, les Sudistes ont montré au cours de cette saison le bon, mais aussi le moins bon. Pas question toutefois de se laisser impressionner par l’adversaire du jour, qui a tout de même retrouvé de son allant.

Le match entre le Cercle de Joachim et Roche-Bois Bolton City promet d’être disputé. En fait, c’est la rencontre à suivre, puisque le Cercle de Joachim retrouve petit à petit le rythme qui fut le sien. Les Curepipiens surfent sur la vague du succès : ils viennent en effet de s’offrir, dimanche au cours de la 13e journée du championnat, le Pamplemousses SC. Quelques semaines plus tôt, ils avaient même éliminé l’ASPL 2000 à l’issue de la séance des tirs au but. Ce qui laisse présager que la bande à Denis Dookhee sera un adversaire rude à vaincre.

De son côté, Roche- Bois Bolton City veut être à la hauteur de ses ambitions. Cette année, le club se pose comme un sérieux candidat aux trophées. Ayant éliminé le tenant du trophée — Pamplemousses SC — de la course, Roche-Bois Bolton City reste la seule formation dans le haut du tableau en lice pour une place en finale. Jérôme Thomas, l’entraîneur roche-boisien, avait exprimé quelques doutes après le match nul contre les Chebel Citizens. Reste à savoir s’ils sont levés…