Drones solaires, téléportation par réalité virtuelle, intelligence artificielle… Facebook a décidé de se diversifier. Et pour se faire, le plus célèbre des réseaux sociaux parie sur des projets pour le moins très futuristes.
De l’internet délivré par des drones solaires à la “téléportation” grâce au casque de réalité virtuelle d’Oculus, en passant par l’intelligence artificielle, Facebook a fait le point sur l’avancée de ses projets futuristes. Le patron-fondateur Mark Zuckerberg a en particulier annoncé la réussite d’un premier test en vol au Royaume-Uni pour un drone solaire baptisé “Aquila”, et conçu pour apporter un accès à internet dans des zones reculées.
“Des appareils comme celui-ci aideront à connecter le monde entier, parce qu’ils peuvent servir à un coût abordable les 10 % de la population mondiale qui vivent dans des communautés reculées, sans infrastructure internet existante”, a-t-il argumenté dans un message publié sur son compte Facebook personnel. Facebook réfléchit aux moyens d’apporter internet aux populations n’y ayant pas encore accès, notamment dans des zones peu développées, dans le cadre de son initiative internet.org, à laquelle participent également d’autres groupes technologiques.
Mark Zuckerberg avait évoqué dans le passé plusieurs hypothèses pour “connecter le monde depuis le ciel”, et qualifié de domaine majeur de recherche la possible utilisation d’une flotte de drones comme “antennes” internet. “L’idée consiste à rester au-dessus d’une zone pour plusieurs mois d’affilée, et d’y transmettre un service internet”, a détaillé Mike Schroepfer, le directeur technologique de Facebook, lors de la deuxième journée d’une récente conférence organisée par le réseau social à San Francisco pour les développeurs d’applications.