Lors d’un point de presse tenu mardi, le MCCI Arbitration and Mediation Centre (MARC) – constitué d’experts en arbitrage, de juristes locaux et étrangers et d’opérateurs économiques – s’est appesanti sur l’importance d’un encadrement légal pour la médiation privée. Le vice-président du MCCI, Azim Currimjee, a officiellement présenté le mémorandum pour promouvoir la médiation dans le pays.
Le MARC a pour mission d’engager des réflexions autour de l’encadrement légal des méthodes alternatives de résolutions de conflits à Maurice. Présents dans la plupart des pays développés, a soutenu Azim Currimjee, l’arbitrage et la médiation permettent à des entreprises de régler des litiges commerciaux, rapidement et à moindre coût, en dehors des cours de justice. Le mémorandum présenté mardi fait ainsi état des outils nécessaires pour promouvoir la médiation en tant que moyen efficace de régler les différends entre diverses parties. Le MARC a également présenté un “guideline” des pratiques de médiation. À travers ce mémorandum, le vice-président du MCCI invite le secteur privé à considérer l’adoption d’un cadre légal pour la médiation privée. « La médiation est là pour aider les parties car elle va au fond des choses et peut apporter d’autres éléments à la discussion. En cela, c’est différent du juge », a expliqué Azim Currimjee. Bien qu’il existe déjà la médiation de la Cour suprême, le MCCI est d’avis que cela devrait aussi être une réalité dans le privé. « Il faut être déjà en litige et avoir révélé les fautes de l’autre partie dans une plainte devant la cour alors qu’avec la médiation privée, on préserve les relations et on peut continuer à faire du business », a souligné Barlen Pillay, secrétaire permanent du MARC.
Le MARC souligne par ailleurs que dans plusieurs pays, comme la Belgique et la France, la médiation a pris son envol quand les juges ont réalisé que ce système est efficace. Le but d’avoir une loi relative à la médiation vise ainsi à généraliser le recours à la médiation et soulager le système judiciaire conventionnel, dont les procédures entraînent souvent des coûts importants et des délais considérables, ainsi que l’insatisfaction d’au moins une des parties.