La Banque centrale anticipe une croissance de 4% en 2018 et 2019, ainsi qu’un taux d’inflation de 3,5% cette année

Le comité de politique monétaire (MPC) de la Banque de Maurice a décidé à l’unanimité, lors de sa réunion d’hier, de maintenir le taux directeur (Key Repo Rate) inchangé à 3,50%. Le MPC déclare avoir pesé les risques sur les perspectives de croissance et d’inflation et a conclu que la politique monétaire actuelle soutenait la croissance dans un environnement où les pressions inflationnistes étaient contenues. Les opérations de politique monétaire de la banque centrale, ajoute-t-on, ont stabilisé les taux d’intérêt à court terme autour du KRR.
Faisant état des travaux et observations du MPC lors d’un point de presse au siège de la BoM Tower, hier après-midi, le gouverneur de la BoM, Yandraduth Googoolye, a indiqué que le comité s’est penché sur les développements économiques et financiers mondiaux et nationaux, notant que l’économie mondiale a maintenu sa dynamique de croissance malgré le climat d’incertitude. Le Fonds monétaire international a prévu que la croissance mondiale resterait inchangée à 3,9% pour 2018 et 2019. Les risques de baisse de croissance sont toujours présents et ils sont liés à la montée des frictions commerciales, aux pressions des marchés financiers, à la volatilité des devises et le résultat du Brexit. L’inflation mondiale devrait augmenter légèrement en 2018, reflétant les hausses découlant de la montée du prix de l’énergie, mais resterait inchangée en 2019.
À Maurice, le taux d’inflation a diminué après que les chocs défavorables sur les prix des produits alimentaires se sont apaisés et que les prix des produits contrôlés ont été ajustés à la baisse. L’inflation est passée de 5,0% en mars et avril 2018 à 4,0% en juillet 2018. Il devrait tourner autour de 3,5% cette année et descendrait à 3,0% en 2019;
S’agissant du taux de croissance, la BoM indique que la performance de l’économie nationale a été soutenue grâce à la contribution des secteurs des services et de la construction. Les mesures budgétaires, la hausse de la consommation des ménages et les dépenses consacrées aux projets d’infrastructure ont soutenu la croissance. « La confiance des entreprises et des consommateurs augmente », note la BoM. Cette dernière s’attend à un taux de croissance du Produit intérieur brut (aux prix du marché) de 4,0% pour 2018 et 2019.
Par ailleurs, la BoM prévoit un taux de chômage inférieur à 7% pour cette année. Elle relève que les réserves brutes internationales représentent environ 11 mois d’importation. À une question portant sur la demande de la BoM aux banques commerciales pour qu’elles relèvent leur taux d’intérêt à l’épargne, Yandraduth Googoolye a confirmé que la question a été discutée lors de la dernière réunion du Banking Committee. Une banque, a-t-il annoncé, a augmenté son taux et la BoM se dit confiante que d’autres lui emboîteront le pas: « Il faut leur donner un peu de temps. »