REUNION: Emeutes et tension depuis mardi

Après les affrontements de mardi soir au Chaudron et au Port, beaucoup redoutaient une nouvelle flambée de violence.  Pourtant en fin de journée de mercredi, des habitants du quartier s’étaient rassemblés sur le mail du Chaudron pour lancer un appel au calme. "Arèt ek la violence", pouvait-on lire sur les banderoles.Mais en début de soirée, de nombreux groupes de jeunes sillonnaient déjà le quartier, lançant des galets sur les arrêts de bus et mettant le feu à des poubelles. Quelques dégradations de mobiliers urbains ont alors eu lieu. 
Vers 20 heures 30, les forces de l’ordre, jusque-là assez discrètes, ont pris position dans le quartier, et notamment autour du Jumbo Score, déjà pris pour cible hier soir. Des grenades lacrymogènes ont été tirées sur la rue Leconte de Lisle pour disperser les manifestants rassemblés autour du Case du Chaudron où une voiture a été incendiée. Ce qui a eu pour conséquence de repousser les jeunes. A 22 heures, les affrontements entre les forces de l’ordre et jeunes se poursuivaient, les grenades lacrymogènes répondant aux jets de galets.
La tension est également montée du côté du Port, au niveau du rond point du Sacré Cœur. Des jeunes se sont attaqués à la Concession Peugeot et une dizaine de voitures auraient été brûlées.
Idem à Saint-Benoît où des jeunes bloquent le rond point de Bras-Canot à Saint-Benoît. Ils se sont finalement attaqués au Score du centre-ville.
Le chaudron s'enflamme mardi soir
Tout a commence mardi soir ou la tension est montée dans le quartier du Chaudron. Des bandes de jeunes gens ont commencé la soirée en brûlant des poubelles et en incendiant un véhicule au niveau du rond-point Cadjee. 
Policiers et pompiers se sont rendus sur place pour éteindre les feux. Des tirs de galets ont alors fusé, empêchant parfois les pompiers d’intervenir. Au fil de la soirée, les événements ont dégénéré. Les fauteurs de trouble se sont rassemblés avenue Leconte-de-Lisle et empêché la circulation. Des poubelles ont été incendiées sur la chaussée et des chariots de déchargement de marchandises provenant du centre commercial ont été renversés au milieu des voies. Les jeunes se sont ensuite attaqués au centre commercial Jumbo en incendiant un conteneur qui se trouvait sur le parking. En s’approchant du lieu de l’incendie, les pompiers ont été une nouvelle fois la cible de divers projectiles et ont été contraints de rebrousser chemin. Des policiers de la CDI et du GIPN se sont rendus sur place et ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants. De nombreux riverains se sont plaints sur les ondes des fumées pénétrant dans les appartements. Selon des témoins présents sur les lieux, les policiers se seraient retrouvés face à 200 à 300 personnes, parfois mineurs. Des cocktails Molotov ont été lancés sur les forces de l’ordre. Les échauffourées se sont concentrées entre le centre commercial et le collège. De nombreux riverains du quartier se sont rendus sur les lieux pour assister aux scènes. Le Jumbo Score, un lieu symbolique fort dans le quartier, a, au final, pu être protégé par les forces de l’ordre. Peu avant minuit, quelques jeunes sont parvenus à se faufiler et à pénétrer dans le supermarché et à voler quelques victuailles. Hier soir, des affrontements se poursuivaient dans le secteur. Jets de pierres contre gaz lacrymogènes. Les jeunes gens se déplaçaient vers la rue Claude-Monet en cassant des devantures et pillant des boutiques. Les policiers n’avaient encore procédé à aucune interpellation. 
Mercredi matin, le quartier se réveille avec un visage de désolation. De nombreux magasins ont été pris pour cible. Les forces de l’ordre se trouvent encore sur place. Les bazardiers venus pour le marché forain ont ainsi été obligés de rebrousser chemin.
(source JIR)