L’administrateur Sattar Hajee Abdoula, Senior Partner de Grant Thornton, nommé administrateur sous l’Insolvency Act par la BA Investment Co, multiplie les consultations depuis hier matin avec le Top Management d’Iframac/Court. Le mot d’ordre lancé demeure business as usual suite à la paralysie des affaires de ces deux dernières semaines. Entre-temps, deux conglomérats, le groupe Rogers et Espitalier-Noël Ltd (ENL), se préparent en vue de soumettre un Take-over bid sur Iframac. En ce début de semaine, que ce soit dans le camp de l’administrateur ou des deux groupes économiques, l’on ne veut ni infirmer ni confirmer ce détail.
L’administrateur Sattar Hajee Abdoula a voulu apporter des précisions quant à son rôle en prenant sous son contrôle 32 sociétés du groupe BAI, dont Iframac, Apollo Bramwell, Seaton Investment et Ireko. « Je suis là pour faciliter le travail des Conservators », a-t-il déclaré en faisant comprendre qu’il n’a aucun intérêt dans le groupe BAI. Il passe en revue les opérations des compagnies concernées, tout en assurant la continuation de leurs activités quotidiennes. « Cette phase d’évaluation va d’ailleurs se poursuivre pendant quelque temps, avant la mise en place de mesures visant à préserver la valeur des entreprises concernées », dit-il.
« Ma tâche principale est d’assurer les opérations de chacune des entreprises placées sous ma responsabilité afin de maintenir leur valeur. La loi prévoit qu’une entreprise peut nommer un administrateur dans certaines circonstances pour sauvegarder la compagnie, dans l’intérêt des employés, clients, partenaires, créanciers et actionnaires. Dans ce cas précis, certains des actionnaires sont aujourd’hui représentés par les conservateurs. Les Conseils d’administration d’une trentaine de compagnies du groupe BAI ont donc agi dans ce sens », fait-il comprendre.
Sattar Hajee Abdoula souligne que le cadre de travail des Conservators est défini par l’Insurance Act de 2005, alors que celui concernant le rôle d’administrateur est lui défini par l’Insolvency Act. « Ainsi, même si nos rôles sont différents, je suis là pour faciliter le travail des conservateurs. Je suis persuadé que nous trouverons une solution dans l’intérêt de toutes les parties prenantes ».