Le projet Revey Twa est né de la volonté de la chanteuse Jasmine Toulouse de combattre les fléaux sociaux dans son quartier de Rivière Noire. Une campagne de sensibilisation déclinée en deux volets : causerie et ateliers le 3 août, concert le 10 août. L’objectif : réveiller le public mauricien et le sensibiliser par l’art.

Jasmine Toulouse

Drogue, violence domestique, alcool au volant, piratage et éducation scolaire : autant de thèmes qui seront abordés au cours de la journée de causerie et par les artistes du concert Revey Twa. Habitante de la Cité EDC à Rivière Noire, Jasmine Toulouse est exposée à des réalités et des fléaux sociaux qui touchent de près son quartier et d’autres régions de l’Ouest. Une situation qu’elle juge “alarmante, avec les drogues synthétiques qui ont de plus en plus d’emprise sur les jeunes de l’endroit. La violence domestique est très présente et certaines femmes sont démunies pour faire face à ces maltraitances quotidiennes”. Le manque d’information et de sensibilisation par rapport au VIH interpelle aussi la jeune femme.

“Se réveiller pour la bonne cause”.

La chanteuse militante avait à cœur de mettre en place un projet de concert dans sa région, afin de “se réveiller pour la bonne cause” et prendre son destin en main. À la suite d’un appel à projets du National Arts Fund, Jasmine Toulouse propose un concert à vocation sociale. L’organisation d’un atelier et d’une causerie en amont se dessine. C’est ainsi qu’est né Revey Twa, qui invite à prendre to destin dan to lame.
Une journée de sensibilisation se tiendra à Lakaz Social Rivier Noir, le samedi 3 août, de 9h30 à 13h. Plusieurs intervenants d’organisations actives sur le terrain seront présents. Danny Philippe de Lead abordera la question des drogues à Maurice. Pascal Lamisong, représentant de Pils, offrira des sessions de sensibilisation sur le VIH-Sida. “Nous avons une nouvelle génération sexuellement précoce. Il est important qu’ils aient les bonnes informations au bon moment”, commente Jasmine Toulouse. La violence domestique a aussi toute sa place sur cette plate-forme, et c’est Ambal Jeanne (SOS Femmes) qui abordera ce sujet. Zanzak Arjoon s’attaquera au volet “Piratage et droits d’auteurs”. L’importance de l’éducation scolaire sera évoquée par Marie Michelle Hyppolite. Cette dernière est enseignante au collège du St-Esprit. “C’est une ancienne habitante de la Cité EDC, un quartier avec ses difficultés. Grâce à l’éducation, elle est devenue un modèle et un exemple de réussite.” La force policière sera présente pour parler des dangers de l’alcool au volant. La psychologue Pamela Chinien figure également parmi les intervenants.

Portée nationale.

“Revey Twa n’est pas uniquement une causerie et un concert. C’est aussi une plate-forme pour mettre en lien le public avec des professionnels et permettre un suivi sur le long terme.” Revey Twa est aussi un projet avec un potentiel national. “Ce sont des problématiques qui touchent non seulement Rivière Noire mais aussi plusieurs endroits de Maurice.” Mais faute de moyens financiers et de support des autorités, difficile d’envisager d’exporter ce programme vers d’autres régions.
Jasmine Toulouse souhaite remercier les sponsors qui se sont sentis concernés par l’enjeu de Revey Twa. “Nous ne disposons pas de grands moyens financiers. Mais c’est notre art et notre talent qui nous permettent de contribuer à notre façon à notre quartier et à la société.”

Le concert de Revey Twa se tiendra sur le terrain de football de Rivière Noire, le samedi 10 août, de 15h à 22h. OSB, The Prophecy, Clarelle Armelle, Blakkayo, Ras Minik seront présents sur scène pour passer des messages à travers leurs chansons. La troupe Komiko proposera des sketches sur les thèmes de la campagne de sensibilisation.