REZISTANS EK ALTERNATIV : Le rassemblement des partis traditionnels de l’opposition est un flop total

« Le rassemblement de vendredi est plus une tentative de mariage entre les partis politiques, dits traditionnels, qu’autre chose. En tout cas, Rezistans ek Alternativ n’a pas l’intention de fricoter avec ces derniers. » C’est ce qu’a affirmé Rezistans ek Alternativ, dans sa conférence de presse hebdomadaire, hier, à Moka.
« Notre population est anémique et on lui demande sans cesse de faire des dons de sang », a soutenu Kugan Parapen, candidat au No 18, évoquant la hausse du prix pétrole et ses conséquences sur la population. Tirant à boulets rouges sur les partis de l’opposition, il soutient qu’il y a « un refus d’identifier le problème, non par ignorance, mais parce qu’ils font eux-mêmes partis du problème ». Le jeune activiste a aussi tenu à rappeler que le même incident s’était produit en septembre 2015 et qu’à l’époque le PMSD - aujourd’hui publiquement contre cette mesure-, « ti pe tap latab dan parlman ».
Dans une analyse détaillée du système de taxation du pays, Kugan Parapen a tenu à préciser que ce n’est pas la première fois qu’une telle chose se produit et dénonce le gouvernement qui « saigne à blanc le peuple. Je trouve cela immoral que la taxe indirecte, soit les revenus que l’Etat récupère sur les cigarettes, l’alcool, etc., et la taxe directe qui provient des compagnies privées entre autres, représentent une proportion de 75% à 25%. En tant qu’économiste, il est clair pour moi que c’est la population qui tient le lourd budget de l’Etat sur ses épaules et que rien n’est fait pour diminuer le fossé entre riches et pauvres ».
« Nou pe taxe tax ! »
A cet effet, Rezistans ek Alternativ propose le « rééquilibrage du fardeau de l’Etat dans l’économie mauricienne. D’ailleurs, il est essentiel de veiller au ‘fairness of the tax’ en faisant une analyse de la taxe ». Pour Kugan Parapen, « notre système de taxation est un des plus ‘unfair’ des pays émergents et cela n’est que le sommet de l’iceberg pour la catastrophe autour des automobilistes. Il faut également rappeler qu’en 2014 lors de la victoire de l’Alliance Lepep, Vishnu Lutchmeenaraidoo avait annoncé la création d’un Bill Mauritius Fund, avec notamment le prélèvement de Rs 3 sur chaque litre d’essence. Il présentait à l’époque un soi-disant no-tax budget. Sauf que trois ans après, ce fund a été annulé. Que s’est-il passé avec tout cet argent ? »
Le parti éco-socialiste trouve aberrant de continuer avec un tel système de taxation. « En plus de toutes les contributions que l’automobiliste doit payer, l’Etat vient lui imposer une TVA de 15% ! Nou pe taxe tax », a fustigé Kugan Parapen. Commentant le rassemblement des partis de l’opposition contre la hausse du prix du pétrole vendredi à Port-Louis, il a déclaré que « c’était un flop total, et c’est une preuve que la population nepli soutir pouritir ». Et d’ajouter que ce n’est pas la première fois que le « leader du MP pe fer agwa avek lezot parti politik ».
Dans le deuxième volet des discussions, Ian Jacob a abordé le sujet des allégations de Peroumal Veeren quant au financement de la campagne électorale de Pravind Jugnauth : « L’on considère ces allégations comme graves et demandons une enquête approfondie. » Rezistans ek Alternativ réaffirme ainsi que les deux piliers centraux de notre système électoral et politique demeurent le communalisme institutionnel et celui politique. Le parti propose dans la même foulée des solutions à court, moyen et long termes, dont l’amendement des lois sur le délai de contestation d’une élection que le parti souhaite ramener à 15 jours au lieu de 6 semaines.
De plus, Ian Jacob soutient qu’il est plus que jamais temps de rouvrir le débat sur le financement des partis par des compagnies privées, « c’est une perversion de la démocratie, une forme de trafic d’influence de classe ! », a-t-il dit. En ce qu’il s’agit du financement politique de l’Etat, le parti émet des réserves : « Nous proposons à la place des formes de financement indirect, sous la forme de registres électoraux par exemple. » Dylan Allagapen a pour sa part réaffirmé la solidarité de ReA avec tous les mouvements de contestation citoyenne contre le Metro Express, l’accaparement des plages, les habitants de Coteau Raffin et l’aquaculture entre autres.