REZISTANS EK ALTERNATIV : Subron demande au PM de s’expliquer sur  le financement de sa campagne électorale 

Ashok Subron, de Rezistans ek Alternativ, a demandé au Premier ministre Pravind Jugnauth si la somme de Rs 126000 qu’il a avancée devant la Cour était suffisante pour payer les frais des voitures, les affiches, les agents, la sonorisation, et pour mener à bien sa campagne électorale en 2014 dans la circonscription no 8.
Preuve à l’appui, Ashok Subron a brandi un document qu’avait déposé Pravind Jugnauth devant la Cour, avant les dernières élections générales. “Il est de son devoir de venir s’expliquer sur qui a financé sa campagne avant qu’il ne dépose devant la commission sur la drogue après les allégations formulées contre lui à l’effet que sa campagne a été financée par la mafia de la drogue.” Ashok Subron s’est également interrogé sur la Pearl Umbrella Company qui aurait encouru les dépenses. “Nu souhaité gagne plis éclaircissements”, a-t-il insisté.
Abordant le volet économique, Ashok Subron trouve révoltant qu’une clique de l’oligarchie sucrière commence à faire des manœuvres afin que les travailleurs de l’industrie sucrièe portent le fardeau de la baisse temporaire du prix du sucre sur le marché. “Nu lance zot ene mise en garde, pas commence vine zwé avec labourer ek artisans dans l’industrie sucrière. Lindustrie sucrière ena beaucoup largent zordi zone bizin pye compensation travayer.”
Selon lui, la visite qu’a effectuée Pravind Jugnauth sur le site de construction du Mont-Choisy Park est une indication claire et nette que le gouvernement dresse un tapis rouge pour les investisseurs étrangers milliardaires et multimilliardaires. “L’État leur accorde toutes les facilités: un projet de développement qui prévoit plusieurs appartements et villas de luxe ainsi qu’un parcours de golf. Pe creuse l’écart encore plus entre les riches et les pauvres. Comment voulez-vous que cette situation n’engendre pas la violence de plus en plus dans notre société où existent des inégalités criardes?”, s’est-il demandé. Le porte-parole de Rezistance ek Alternativ estime que le modèle économique que prône ce gouvernement est une autre manière de coloniser Maurice après 50 ans d’indépendance.
Il a aussi fait mention de l’augmentation du prix du bâtiment qui, selon lui, découragerait les petits entrepreneurs. “C’est une manière de déposséder les Mauriciens au profit des étrangers qui veulent avoir le monopole dans l’immobilier”, dit-il.
En ce qui concerne les élections partielles au no. 18, Ashok Subron souhaite qu’il y ait un débat sur le modèle économique, “car le miracle économique promis par le gouvernement a été vite transformé en mirage.”
Quant à Dylan Allagapen, membre de Resistanze ek Alternativ, il a parlé du Black River Gorges Natural Park Management plan 2017-2021. Il a demandé au ministère de l’Agriculture de ne pas privatiser cet espace naturel qui, selon lui, serait “dans l’avantage d’un groupe de personnes.”