Une dizaine de pêcheurs, regroupés sous l’Association des Pêcheurs de Riambel et accompagnés de leurs familles, ont procédé à une manifestation pour contester la privatisation d’un passage menant sur la plage publique de Riambel. Présent à cette manifestation, le député de la circonscription, Alan Ganoo, devait expliquer que la communauté des pêcheurs a été « victime de discrimination ». Il compte soulever la question au Parlement et organiser une grande manifestation dans les rues de la capitale.

L’Association des Pêcheurs regroupe environ 65 pêcheurs de Riambel et des régions avoisinantes. Elle conteste le fait qu’un terrain d’une superficie d’un arpent a été alloué à quatre actionnaires qui entament actuellement la construction de leurs villas et bungalows. Ce terrain comprend un passage très spacieux et très fréquenté par les pêcheurs. À l’achèvement des projets de construction, ce passage sera fermé au public, notamment aux pêcheurs. Ces derniers devront alors utiliser un passage qui se situe non loin, mesurant 1 m 50 cm.

« Les pêcheurs avaient accès à un passage spacieux où ils pouvaient passer aisément avec tous leurs équipements de pêche. De plus, le public et les pêcheurs avaient libre accès à ce terrain. Maintenant que le terrain a été pris par des actionnaires, le public n’aura plus droit à cet endroit », soutient Alan Ganoo. Et d’ajouter que le passage de 1 m 50 cm « n’est pas approprié » pour les va-et-vient des pêcheurs. « Comment passeront-ils avec tous leurs équipements, notamment casiers et embarcation ? » se demande-t -il.

Cette partie de la plage, avance Alan Ganoo, était principalement utilisée par des personnes effectuant des rites religieux, comme le “ganga snan”. Selon le député, ce problème montre une « véritable discrimination », et ce en accordant un accès public à des actionnaires et en offrant un passage étroit à la communauté des pêcheurs. « Je ne compte pas rester tranquille à ce sujet. Je lance un appel au gouvernement, lui réclamant de revoir cet accès. Je soulèverai la question à l’Assemblée nationale lors de la reprise des travaux parlementaires », dit-il. Il menace d’organiser une grande manifestation dans les rues de la capitale pour forcer le gouvernement à revenir sur sa décision.

Louis Ludovic Salmine, président de l’Association des Pêcheurs, déplore que tous les accès à la plage soient graduellement fermés au public et aux pêcheurs. « Zot bizin rann nou nou laplaz », dit-il.

La vice-présidente de l’association, Marie Rose Randamy, estime que la fermeture du passage peut représenter « un danger » pour les enfants. « Le petit passage est trop étroit. Il représente un danger pour les femmes et les enfants. Nous déplorons l’indifférence du gouvernement. Nos droits ont été bafoués », déplore-t-elle.