Nous vivons une époque où chacun cherche le bonheur. Nos amis les artistes ont bien ressenti cela et font du “vivre heureux” un thème qui traverse leur création. Idem pour la spiritualité. Des bondieuseries que l’on brandit avec une pudeur relative, sinon avec ostentation. Cela peut sembler un poil abscons. Sans doute devrions-nous tous en notre coeur prier pour le petit prince, afin que la situation assez sulfureuse ne s’enflamme comme une traînée… de poudre, le long de la ligne du métro. C’est une hantise chez moi, que voulez-vous ?