Le ministre des Infrastructures publiques et du Transport Nando Bodha a présenté en deuxième lecture hier le Road Traffic Amendment Bill, qui préconise l’abolition du permis à point et la simplification de la liste des délits qui seront sanctionnés. Le texte de loi propose ainsi des amendes graduées pour les excès de vitesse. Une amende minimale pour un excès de vitesse de 15 km/h sera de Rs 1 000, contre Rs 1 500 pour une excès de 25 km/h et de Rs 2 500 pour un excès de 25 km/h.
Le texte de loi fait aussi provision pour des pénalités sévères comme la disqualification ou la révocation du permis de conduire pour des récidivistes chroniques. « These penalties will be imposed by the Court, over and above the payment of fines, in respect of repeat offenders. Our aim is to keep on monitoring and addressing the risk posed by high risk drivers with patterns of dangerous driving behavior », a dit le ministre. Ceux qui auront commis cinq délits en une période de 24 mois seront par ailleurs disqualifiés. En outre, au cas où un chauffeur serait disqualifié pour la deuxième fois, il risquera la suspension de son permis de conduire, qui devra être remis au commissaire de police. Le projet de loi prévoit par ailleurs un Traffic Offenders Rehabilitation Program visant à aider les « chronic road offenders ».
Après la présentation de Nando Bodha, le leader de l’opposition a proposé l’ajournement des débats et a demandé une copie du discours du ministre « pour être étudié à tête reposée ».