L’enquête de la police sur les émeutes à Roche-Bois de dimanche après-midi a débouché sur l’arrestation de neuf habitants de la région pour le délit de « taking part in a riot » et de celle de trois ressortissants du Bangladesh suite à l’agression commise dans la soirée de samedi.
En effet, outre les sept premiers prévenus appréhendés dès la nuit de dimanche à lundi, deux autres émeutiers présumés, Luc Fabien Jeannot, 23 ans, et Jean-Pierre Plaiche, 30 ans, ont été interpellés par la police pour leur participation aux échauffourées sur l’autoroute du Nord entre les ronds-points menant à la Mer Rouge et à Baie-du-Tombeau.
Les suspects, qui ont été présentés en Cour de Port-Louis pour leur inculpation provisoire, ont été reconduits en cellule policière en attendant la suite de l’enquête policière.
D’autre part, trois ressortissants du Bangladesh ont été arrêtés par la police suite à l’agression de Roni Jeannot et de Ravel Spéville dans la nuit de samedi à dimanche. Ils ont été identifiés par l’une des deux victimes, Roni Jeannot. Pour les besoins de cette partie de l’enquête, la police a dû transporter une soixantaine de ressortissants du Bangladesh au poste de police d’Abercrombie.
Les trois agresseurs présumés ont été placés en détention policière le temps qu’ils soient interrogés sur cette agression pour motif de vol et leur comparution. Les ouvriers étrangers concèdent que les victimes ciblées ne sont pas les voleurs ayant pénétré leur dortoir plus tôt.
La police maintient une surveillance 24 heures sur 24 par le truchement du réseau de caméras de surveillance dans la région où le calme est revenu depuis la nuit de dimanche à lundi.