RODRIGUES - MALADIES NON-TRANSMISSIBLES : Le diabète toujours alarmant dans l’île

  • La maladie a enregistré une augmentation de 1,4 % de 2009 à 2016 : quelque 3 900 personnes ayant entre 20 et 74 ans sont diabétiques
  • Augmentation significative de la consommation d’alcool, soit de 42,5 % en 2009 à 58,4 % en 2016
  • Gros effort des Rodriguais pour les activités physiques

Les conclusions de la dernière étude sur les Non-Communicable Diseases à Rodrigues, entreprise l’an dernier par le ministère de la Santé, ont été rendues publiques hier par le ministre Anwar Husnoo, qui était en mission dans l’île. Le diabète, la consommation d’alcool, le tabagisme et la dépression demeurent préoccupants pour les autorités, même si celles-ci sont ravies de l’augmentation notée pour les activités physiques et du « slight decrease » enregistré pour ce qui est de l’obésité. Selon cette étude menée auprès d’environ 1 800 personnes, 31,1 % d’entre elles pratiquent une activité physique contre 17,6 % seulement en 2009.
La première NCD survey à Rodrigues a eu lieu en 1992. Le ministère de la Santé renouvelle cet exercice en principe chaque cinq ans, dans le but d’avoir un meilleur contrôle sur les maladies concernées, qui ont pris, soulignons-le, une courbe ascendante inquiétante tant à Maurice qu’à Rodrigues. La dernière étude dans l’île date de 2009.
L’étude entreprise en 2016 conjointement par le ministère de la Santé et la Commission Santé et Sports à Rodrigues a bénéficié de la collaboration d’experts venant de plusieurs pays, notamment la Grande Bretagne, l’Australie et la Finlande. Des 2 020 adultes âgés de plus de 18 ans qui avaient été sélectionnés à travers l’île pour y participer, finalement 1 874 y ont répondu positivement, soit un taux de participation de 92,8 %, que le ministre de la Santé considère « excellent ».
S’agissant du diabète (type 2), 17,2 % de sondés sont concernés, soit 15,6 % des hommes et 18,6 % ded femmes et l’étude révèle une augmentation générale d’un peu plus de 1 % du nombre de personnes souffrant de cette maladie en 2009. « There are an estimated 3 900 people between the ages of 25 and 74 years with diabetes in Rodrigues. The prevalence of diabete has remained fairly stable, i.e 16.5 % in 2009 compared to 17.2 % in 2016. For every known case of diabetes there was one newly diagnosed case », peut-on lire dans le rapport de cette dernière étude. La prévalence du stage « pre-diabetes » a connu aussi une « légère augmentation », passant de 22,8 % en 2009 à 24,2 % en 2016. En revanche, l’étude a révélé une baisse s’agissant de l’hypertension parmi les « 25-74 ans » soit un taux de 24,2 % contre 40,2 % en 2009.
La situation pour l’obésité est restée plus ou moins stable, soit 28,9 % en 2016 contre 29 % en 2009. « Women are significantly more obese than their male conterparts », précisent les enquêteurs. Toutefois le rapport fait mention d’une « slight decrease in the prévalence of overweight ».
Les données s’agissant de la prévalence de la cigarette et de l’alcool devraient inquiéter aussi les autorités de la Santé à Rodrigues en raison de la hausse enregistrée : la consommation d’alcool est passée de 42,5 % en 2009 à 58,4 % en 2016 tandis que celle de la cigarette a connu une augmentation de 1 %, avec un intérêt accru parmi les jeunes. « Smoking prevalence is highest in the younger age group ».
L’élément positif relevé dans ce dernier rapport concerne la pratique d’une activité physique, plus répandue comparativement à l’étude menée en 2009. « More adults are doing a physical activity ».
Après avoir présenté les principaux résultats de cette dernière étude hier après-midi en présence du Chef Commissaire de l’Assemblée régionale de Rodrigues et du Commissaire à la Santé, le ministre Anwar Husnoo n’a pas manqué de mettre l’accent sur la nécessité d’un redoublement des mesures préventives en raison des risques de complications de santé pour le malade lui-même, et aussi de l’impact de ces maladies sur la vie de la famille et sur l’économie du pays. « If this trend is maintained, NCD will place a heavy economic burden on the health services and will also have a familial and social impact on the people of Rodrigues », a prévenu Anwar Husnoo.