Pour le premier dimanche de l’année, les deux principaux blocs politiques, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) et le Mouvement Rodriguais (MR), n’ont pas dérogé à la tradition de réunir leurs partisans.

Le Mouvement Rodriguais (MR), qui a réuni ses partisans à Saint-François, a placé ce premier rassemblement politique de l’année sous le thème de l’unité et de la solidarité envers le MR.

Le leader du parti, Nicolas Von Mally, a affirmé que « 2018 a été une année de scandales avec l’OPR à la tête du gouvernement régional ». Il a ajouté que « 2019 sera une année de défis pour le MR ».

Nicolas Von Mally a déclaré que le MR travaillera dans le but « de faire changer les choses et faire bouger le pays ». Il poursuit : « L’autonomie de Rodrigues a été une révolution politique et la deuxième étape doit absolument être une révolution économique. »

Il déclare que les fonds, mis à la disposition de Rodrigues par le gouvernement central de Maurice à chaque budget, doivent être utilisés « à des fins productives » dans l’île, et ce afin de « faire produire le pays ».

Pour Nicolas Von Mally, « c’est une honte quand Rodrigues ne reçoit qu’environ Rs  5 milliards de Maurice alors que sa production ne dépasse même pas Rs 20 millions ». Il a ensuite énuméré une série de scandales que Rodrigues a connue en 2018, en citant l’affaire Lam Shang Leen de la Commission d’enquête sur la drogue, le scandale derrière le recrutement des 265 travailleurs ainsi que les acquisitions des bâtiments par le gouvernement.

Il a également commenté les problèmes rencontrés actuellement par des patients qui partent pour Maurice pour les dialyses.

Pour sa part, Rosaire Perrine soutient qu’il est de la responsabilité de tout Rodriguais de porter un regard  sur ce qui se passe dans le pays et de soutenir le travail de l’opposition. Il devait expliquer qu’il y a « un flou » dans l’enquête autour de l’embauche des 265 travailleurs et que « tout doit être fait dans la transparence ».

Zepth Félicité, lui, mise sur la solidarité des partisans du MR en vue de redresser le pays. Pour Marie Thérèse Agathe, l’opposition « est en train d’accomplir son travail vis-à-vis de la population ». Au chapitre des critiques, elle a pointé du doigt la majorité à l’Assemblée régionale dans la gestion des affaires de l’île ou encore la MBC concernant la couverture de l’actualité politique dans l’île.

Christnel Spéville a réitéré le fait que le MR « n’hésitera pas à dénoncer les injustices dans le pays aussi bien que le gaspillage comme le coût des dos-d’âne installés sur le réseau routier à la fin de l’année dernière ».

Parmi les autres intervenants à Saint-François, Nicolas Volbert a déclaré que 2019 sera « une année de grands événements ». Franceaux Grandcourt s’est attardé sur le dernier budget présenté par le chef commissaire en alléguant que « les Rodriguais ne font que s’appauvrir ».

Pour Reddy Augustion, 2019 est une année où « il faut prôner l’unité ». Il a commenté les problèmes rencontrés par les Rodriguais au niveau de la fourniture d’eau potable et du coût de la vie. Il a ensuite accentué son discours sur les problèmes rencontrés dans le domaine sportif. Reddy Augustin invite chaque Rodriguais à venir assister aux travaux de l’Assemblée régionale « pour prendre connaissance de la solidité du bloc de l’opposition ».