Rodrigues: Le VRS des pêcheurs suscite des remous

La formule de compensation en tranches rejetée par la communauté de pêcheurs et de piqueuses d'ourite
Des pêcheurs de Rodrigues lors de la réunion animée par le Chef Commissaire, Gaëtan Jabeemeessur, jeudi

Le chef commissaire de l'Assemblée régionale à Rodrigues, Gaëtan Jabeemeessur, et le chef de département Jean-Claude Pierre et de Wendy Kan John Bégué, ont passé un quart d'heure difficile face à quelque 330 pêcheurs et de piqueuses d'ourite. Jeudi dernier, ces derniers furent convoqués à Mont-Plaisir pour prendre connaissance des modalités du plan de retraite volontaire (VRS) pour les pêcheurs du lagon avec le retrait des cartes professionnelles. Le principal grief demeure la formule de paiement de la compensation.

Intervenant lors de cette réunion, le chef commissaire a fait comprendre que deux catégories de pêcheurs sont visés par ce projet, soit ceux en dessous de 50 ans et ceux âgés de plus de 50 ans. Pour la première catégorie, les bénéficiaires obtiendront contre le retrait de leurs cartes une somme de Rs 20 000 et Rs 1 000 par année de service jusqu'à un maximum de dix ans, soit une somme totale de Rs 30 000.

Mais le paiement se fait en deux parties, soit Rs 15 000 en cinq tranches de Rs 3 000 par mois et l'autre tranche de Rs 15 000 ne sera versée que dans le cadre d'un projet élaboré sous l'Empowerment Programme. Pour les besoins de ce projet, ils pourront bénéficier de l'assistance financière, sous forme de prêts consentis par la National Empowerment Foundation. Ils doivent se faire enregistrer au préalable auprès de la NEF.

Le chef commissaire de Rodrigues a confirmé qu'une vingtaine de pêcheurs ont déjà soumis des projets en ce sens. Mais à peine avait-il terminé son exposé sur ces conditions, que les premières protestations ont fusé dans la salle. Les pêcheurs-protestataires ont réclamé que le paiement doit se faire en une seule tranche. "Sef komiser pe rode met bague dan nou néné. Donne nou nou larzan full. Nou ki roule la cuisine, nou ki konné ki pou fer. Nou palé endetté", soutiennent des représentantes des piqueuses d'ourites présentes dans la salle. Elles contestent le traitement discriminatoire vu que les pêcheurs de plus de 50 ans se verront payer la compensation en une seule tranche.

Devant ce véritable tollé, le chef commissaire a cru nécessaire de faire marche arrière en vue de calmer le jeu. "Nou pou donne zotte zort larzab full", devait déclarer sous les applaudissements de l'assistance. Sur ce, il devait donner des directives pour que les cartes de pêcheurs soient collectées pour être détruites.

Nouvelle protestation des pêcheurs qui ne l'entendaient pas de cette oreille. "Donne nou nou larzan en plas, lerla nou donne nou kart peser. Pa vine impoz lor dimoune ? Nou pa esklav", ont riposté les pêcheurs comme un seul homme.

Au tout début de son intervention Gaëtan Jabeemeessur avait soutenu que "le gouvernement régional de Rodrigues a une grande responsabilité dans l'accompagnement des pêcheurs en leur assurant des moyens soutenus pour subvenir à leurs besoins. Mais il y a également la nécessité de protéger le lagon de Rodrigues, qui a connu une nette dégradation avec la surexploitation".