L’unique médaillée des jeux du Commonwealth, Gold Coast 2018, Roilya Ranaivosoa a foulé le sol mauricien aux alentours de 10h30 ce matin du jeudi 19 avril. Face à la presse, la médaillée d’argent en haltérophilie n’a pas mâché ses mots, notamment sur l’accueil qu’elle a reçu à son arrivée, l’encadrement des athlètes et la préparation.

« Li triste kouma athlète traité (…) mais l’important c’est la médaille » a-t-elle fait ressortir. « Je n’ai pas bénéficié du soutien du comité olympique. Ma médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth, je le dois à ma rage et mon envie de vaincre », dit-elle à lemauricien.com. Roilya Ranaivosoa déplore aussi le fait que Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité Olympique Mauricien n’a pas pris le temps de la féliciter pour sa performance. Sa vision d’avenir pour le sport serait que « le traitement vis-à-vis des athlètes change et que les conditions de bourses soient revues ». Sa victoire, Roilya la dédie à sa famille, l’équipe d’haltérophilie et à ses deux entraîneurs.

S’agissant de l’affaire Teeroovengadum/Rosun, l’haltérophile n’a pas souhaité commenter soutenant que « mo’nn al pou enn objectif, mo’nn concentré lor mo objectif »

Pour rappel, Roilya Ranaivosoa a remporté l’unique médaille pour Maurice dont, une médaille d’argent, aux Jeux du Commonwealth 2018 à Gold Coast en Australie. Roilya a fait honneur au quadricolore mauricien grâce à sa performance de 170kg au total olympique.