NOÉMIE
12 ANS

« Le point qui devient une tache, qui devient une forme, qui devient une silhouette, qui devient un garçon » – extrait du roman dramatique de John Boyne « Le garçon en pyjama rayé ».

L’histoire se passe pendant la Deuxième Guerre mondiale. Bruno, un petit garçon allemand, a 9 ans. Son père est un officier nazi. Toute la famille doit déménager pour se rapprocher du lieu de travail de son père. Bruno s’ennuie dans ce nouvel endroit. Il est triste. Il observe de sa fenêtre la campagne et il est intrigué par ce paysage très bizarre. Une campagne où il n’y a pas d’animaux, de maisons, où il n’y a ni fleurs, ni potager. C’est un village clôturé par des fils barbelés. Il découvre des hommes et des femmes étranges toujours habillés en pyjama rayé. Il part à l’aventure, traversant les bois et fait alors une rencontre avec un petit garçon juif prénommé Shmuel qui vit de l’autre côté du fil barbelé. Ils se lient d’amitié. Tous les jours Bruno part jouer avec Shmuel. Ils jouent aux dames, séparés par le fil barbelé. Un jour, Shmuel demande à Bruno de l’aider à chercher son père. Il lui prête un pyjama rayé afin qu’il puisse entrer dans ce camp. Bruno est surpris de découvrir que ce lieu n’est pas du tout le même comme son père, officier nazi, lui a raconté. Il découvre des personnes chétives. Les hommes et les femmes qui ont un regard triste et le teint pâle. Ils sont rassemblés dans des baraquements. Des vieillards, des enfants sont dans un état d’une grande faiblesse. Ce sont des personnes qui ont un aspect humain mais qui ressemblent plus à des zombies. Tout à coup, Bruno et Shmuel sont emportés par une foule de pyjama rayé, sous les ordres cruels des officiers nazis.
« Que se passe-t-il ? chuchota Bruno. C’est quoi ? »
« Cela arrive parfois, dit Shmuel. Ils demandent aux gens de marcher. »
« Marcher ! s’écria Bruno, atterré. Je ne peux pas marcher. Je dois rentrer à la maison pour le dîner. Il y a du rôti de bœuf. »
« Chut ! lui intima Shmuel en posant un doigt sur sa bouche. Ne dis rien sinon ils vont se mettre en colère.
Ils sont emmenés et entassés complètement dévêtus, dans une pièce. On leur a dit qu’ils vont prendre une douche. Bruno est apeuré dans cette pièce. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Il entend les hommes gémir. Bruno prend la main frêle de son ami Shmuel et la serre très fort.
« Tu es mon meilleur ami, Shmuel, déclara-t-il. Mon meilleur ami pour la vie. »
La porte métallique de la salle de bains claque brusquement. La pièce est plongée dans le noir profond, étrangement chaude…
Pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 5 et 6 millions de juifs sont exterminés. Il y avait plus d’un million d’enfants juifs tués pendant cette guerre. Les enfants étaient les plus fragiles. Ils étaient très souvent morts de faim. Ils n’avaient pas de soins également. Les nazis utilisaient des enfants pour faire des expériences scientifiques monstrueuses. La mort de ces enfants juifs exterminés dans des chambres à gaz est tout simplement atroce.
Ce livre plein de suspense m’a profondément émue, attristée et horrifiée. Le passage qui m’a bouleversé le plus, c’est quand les deux personnages principaux meurent gazés dans le camp de concentration. Ça nous montre que, pendant la Deuxième Guerre mondiale, la vie était dure et très injuste pour les juifs. Je conseille ce livre aux lecteurs qui s’intéressent à cette guerre. Cette histoire nous raconte aussi la belle et grande amitié entre deux enfants qui vivent dans deux mondes différents, séparés par un fil barbelé.