Tournage du film Panik en 2017

L’avancement de la technologie a contribué à faire de l’industrie des effets visuels (VFX) et de l’animation cinématographique, l’un des segments de l’industrie cinématographique dont la croissance ne cesse d’augmenter. En effet, étant donné que Maurice dispose d’un énorme potentiel de développement dans ce secteur, le gouvernement est déterminé à donner une impulsion significative à l’industrie cinématographique en explorant les possibilités d’investissement dans l’industrie numérique.

À l’ouverture de la première conférence VFX et Digital Cinema & 3D Animation le 4 avril, le ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, a souligné que cette première rencontre avait pour objectif de définir le développement stratégique du secteur des effets spéciaux et de l’animation cinématographique.

La conférence, organisée par l’Economic Development Board (EDB), a été l’occasion d’explorer les opportunités d’investissement potentiel, le développement de nouvelles compétences et d’infrastructures de haute qualité, ainsi que le transfert de technologie pour positionner l’île Maurice comme une destination attrayante pour le domaine de la VFX et d’animation de films numériques.

Le ministre Pradeep Roopun durant la conférence VFX et Digital Cinema & 3D Animation @gov.mu

Le ministre Roopun a également souligné que le potentiel des industries créatives internationales et le riche patrimoine de talents créatifs à Maurice constituent la base d’un développement de l’industrie cinématographique locale. « Ayant remporté le prestigieux prix de la Meilleure destination de tournage aux International Film Business Awards d’Indywood, Maurice se positionne comme l’un des lieux de tournage les plus attrayants », ajoute le ministre des Arts et de la Culture.

En ce qui concerne le Film Rebate Scheme, Pradeep Roopun a expliqué qu’il a été lancé pour attirer les cinéastes étrangers et encourager les producteurs de films, engagés dans des activités de préproduction, de production et de postproduction à Maurice. Il a d’ailleurs annoncé que le gouvernement travaille en ce moment sur un projet de loi sur le statut de l’artiste avec l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture afin de professionnaliser davantage le secteur créatif.