ROSE-BELLE — POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE : Une nouvelle caserne de pompiers

Pose de la première pierre de la nouvelle caserne par les ministres Jhugroo, Seeruttun et la PPS Sandhya Boygah

La pose de la première pierre d’une nouvelle caserne de la Mauritius Fire and Rescue a eu lieu hier à Rose-Belle. Ce projet, d'un coût de Rs 61,9 M, se concrétise 26 ans après l’aval de l’ancien gouvernement, donnant lieu à des critiques de l’actuel ministre de tutelle, Mahen Jhugroo, qui souhaite, lui, compléter les travaux dans 18 mois. 
D’emblée, Mahen Jhugroo a fait appel au personnel des infrastructures publiques pour que les travaux se fassent « dans les meilleures conditions ». Il a déploré l’état de la caserne de Flacq qui, affirme-t-il, « laisse à désirer », ajoutant qu'on « aurait dû enquêter à ce sujet ». Il a invité les ingénieurs à assumer leurs responsabilités avant de signer un document et les constructeurs à être à la hauteur puisqu’ils « sont payés des fonds publics »
Il en a ensuite profité pour annoncer la construction prochaine de deux nouvelles casernes, à Goodlands et à Montagne-Blanche, et qu’un terrain a aussi été identifié à Quatre-Bornes. Dans le sillage des réaménagements à Port-Louis, l’Immigration Square accueillera le quartier général des pompiers ainsi qu’une nouvelle caserne.
Cette nouvelle caserne de pompiers à Rose-Belle, a ajouté Mahen Jhugroo, « témoigne de la politique du gouvernement, à savoir celle d’amener le service vers les citoyens ». Il poursuit : « Rose-Belle se trouve non loin de l’aéroport et en cas de catastrophe, il faut une réaction immédiate. » Il est aussi d’avis que le MFRS « devrait avoir son propre hélicoptère » pour évacuer les blessés en cas d’urgence.
Tout en saluant le travail des pompiers, le ministre des Administrations régionales a rappelé que ceux-ci sont appelés à assumer de nouvelles responsabilités, notamment avec le changement climatique. Dans ce contexte, des formations ont été dispensées et de nouvelles unités créées. « Nous avons un budget de Rs 5,5 millions pour le “swift water equipment”. Vers la mi-novembre, nous comptons faire l’acquisition d’un “high volume water tank” au coût de Rs 27 millions. Nous allons aussi lancer le “tender” pour de nouveaux camions. »
Mahen Jhugroo a aussi évoqué la présence de pompiers à Agalega et laissé entendre qu’un nouveau camion y sera dépêché. « L’ancien régime avait acheté un camion et je me suis demandé quel “Hanuman” allait le soulever sur place pour le débarquer. » Dans la foulée, il a remercié le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, de lui avoir accordé un budget de Rs 500 millions pour les différents projets.
Le ministre est également revenu sur les relations entre l’administration de la MFRS et le syndicat, soulignant avoir invité les deux parties au dialogue. « Je veux qu’il y ait une collaboration permanente pour faire avancer le service. Je rassure les pompiers, ils auront les uniformes et les équipements appropriés pour bien faire leur travail », indique-t-il.
Présents également à cette occasion, le ministre Mahen Seeruttun et la PPS Sandhya Boygah sont revenus sur les différents projets du gouvernement, dont celui du métro. Quant au Chief Fire Officer, Louis Pallen, il a affirmé que cette nouvelle caserne « marque une continuité dans la proximité du service pour mieux servir les citoyens ». Il a également annoncé la création d’une nouvelle unité, soit la Hazardous Materials Unit. Des pompiers seront bientôt en formation pour cela.
 

 
GOVERNMENT BUSINESS—SIC : Course lancée pour remplacer Banoomatee Veerasamy
 
La course pour remplacer la sœur de Vishnu Lutchmeenaraidoo, Banoomatee Veerasamy, à la tête de la State Investment Corporation (SIC), est lancée. À quelques mois de la retraite de cette dernière, qui assure la suppléance au poste de  Managing Director à la suite de l’installation au pouvoir de l’Alliance Lepep, différents lobbies sont à l’œuvre du côté de l’Hôtel du gouvernement en vue de nommer le successeur de cette proche du ministre des Affaires étrangères.
La course pour remplacer la sœur de Vishnu Lutchmeenaraidoo, Banoomatee Veerasamy, à la tête de la State Investment Corporation (SIC), est lancée. À quelques mois de la retraite de cette dernière, qui assure la suppléance au poste de  Managing Director à la suite de l’installation au pouvoir de l’Alliance Lepep, différents lobbies sont à l’œuvre du côté de l’Hôtel du gouvernement en vue de nommer le successeur de cette proche du ministre des Affaires étrangères.
Les langues se délient dans les couloirs de la SIC quant à celui ou celle qui remplacera l’Acting Managing Director, Banoomatee Veerasamy. Il est prévu qu’elle parte à la retraite en 2018 et, selon nos recoupements, la compagnie de l’État songerait déjà à la remplacer par un Top Guy du conseil d’administration, qui serait dans les bons carnets de certains au Prime Minister’s Office et au gouvernement. Le recrutement d’un étranger pour assumer ce poste n’est également pas écarté.
Le recrutement d’un Managing Director à plein-temps se fait attendre depuis décembre 2014. À une interpellation du député de l’opposition Rajesh Bhagwan au Parlement en juin 2016, Pravind Jugnauth, qui siégeait alors uniquement comme ministre des Finances, avait laissé entendre que l’exercice de recrutement d’un Managing Director avait été lancé vers fin 2014 avant d’être annulé. Un Organisational Review avait été confié à la firme Deloitte en avril 2016 pour une restructuration de ce corps parapublic. Le ministre des Finances avait affirmé que « the report is expected sometime next month ».
Toutefois, Rajesh Bhagwan était revenu à la charge avec une nouvelle interpellation parlementaire en avril dernier, adressée cette fois à Pravind Jugnauth, Premier ministre et ministre des Finances. Ce dernier avait indiqué qu’un “draft pre-final report” avait été soumis et que le rapport final « will be handed over quite soon ». D’ailleurs, c’est à travers cette question que le salaire de Rs 289 479 que touche Banoomatee Veerasamy mensuellement avait été révélé.
Depuis, beaucoup d’interrogations planent sur l’état de santé de cette entreprise étatique. Dans les milieux concernés, on se pose des questions sur les comptes de 2016, qui n’ont pas encore été soumis au Registrar of Companies. On laisse aussi entendre que certaines ramifications à la SIC se feraient à l’encontre des principes de bonne gouvernance.
Selon certaines sources à la SIC, la sœur de Vishnu Lutchmeenaraidoo aurait joui d’une marge de manœuvre sans précédent depuis décembre 2014. On affirme également qu’elle a tout dernièrement participé à la conclusion du deal avec le groupe chinois Yihai International Investment Management Ltd pour prendre le contrôle du Domaine Les Pailles, avec le feu vert du ministère des Finances. Les Chinois sont désormais les propriétaires majoritaires de ces terres de l’État, évaluées à Rs 500 millions.
Selon les indications du côté de la SIC, une proposition de “Pre-retirement handshake” a été faite à Banoomatee Veerasamy récemment. Or, dans l’entourage de cette dernière, on indique qu’elle n’a aucunement l’intention de plier bagages, du moins pas dans l’immédiat.