Irritabilité, nervosité et troubles du sommeil. Voilà les sentiments qui habitent en ce moment certains résidents de la rue Dr Maurice Curé à Rose-Hill. Ces derniers dénoncent le niveau de bruit émanant de certains bâtiments aux alentours situés à quelques mètres en direction de la route Hugnin.

Subséquemment, dans un courrier adressé au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, ils font ressortir que « We have objected strongly against the submission of an application on the 27th october 2017 for operation a Tyre Workshop as it will increase the noise pollution to an unbearable level. »

Au cœur des griefs des résidents : l’utilisation outre d’outils hydrauliques, de machines de compression et les cliquetis d’autres appareils mécaniques qui vont, selon eux, « importuner un voisinage déjà soumis à la pollution sonore du trafic de véhicules », comme mentionné dans la correspondance « Maurice Curé has become one of the busiest streets in Rose-Hill. The traffic is for this reason non-stop and the noise is already hardly tolerable. » 

Un des protestataires, que Week-End a interrogé, a attiré notre attention sur le fait qu’il existe déjà un autre atelier de réparation de pneus quelque 150 mètres plus loin. Un autre souligne que l’emplacement devant « abriter le Tyre Workshop » a précédemment servi d’usine, opérant sans permis et « kot ti pe koup feray. » Trop c’est trop ! martèlent-t-ils d’une seule voix.

Hormis la pollution sonore, l’autre objet de leur couroux est le manque de place dans l’aire de stationnement. « The store next door uses the same parking space as the proposed workshop then you will agree with me that vehicles coming for tyre repairs will park alongside of the road causing more chaos. » L’autre sujet qui « ne date pas d’hier » est l’insécurité qu’engendre la prostitution dans le quartier. La présence d’un pensionnat met en rogne les habitants de la localité qui digèrent mal de devoir « vivre dans cette crainte latente. » Or, malgré les diverses interventions auprès de la police, aucune mesure n’a été prise jusqu’à présent.

« Furthermore, there is a home for old people almost opposite the proposed business. They too have a right to finish their last days in peace », peut-on lire en termes de conclusion. Dans le sillage de la décision avalisée par le conseil des ministres cette année, dans laquelle est fait mention qu’outre « un entrepreneur ou l’entreprise ne causent aucun incident direct ou indirect, voire un embouteillage important ou que le chargement et le déchargement n’incommodent pas le voisinage », les résidents n’entendent pas baisser les bras et attendent une réaction ferme du maire Ken Fong qui serait, selon nos informations, actuellement en vacances.