ROSHI BHADAIN : « Des agents du PTr ont détruit une base du Reform Party »

Il promet des révélations pour son dernier congrès

Roshi Bhadain n’a pas mâché ses mots hier matin lors d’une conférence de presse urgente tenue au siège du Reform Party, à Quatre-Bornes. Il s’est insurgé contre ses principaux adversaires politiques, notamment Arvin Boolell et Navin Ramgoolam. « Zot finn zwe ek dife kan zot finn kraz sa baz-la. Zot pou pey bien ser pou sa », dit-il. La raison principale est la destruction d’une base de son parti dans la localité, ce qui aurait pu, dit-il, « blesser les membres qui s’y trouvaient ».

« Les agents du PTr sont descendus devant la base du Reform Party et ont lancé des objets pouvant causer des blessures physiques », déplore le leader du Reform Party. Il ajoute : « Les agents du PTr ont même donné un coup de poing à une fille de 18 ans. » Il avance qu’une déposition a été faite au poste de police de Quatre-Bornes et que « l’intervention rapide de la police a permis de mettre la main sur ces agents du PTr, qui portaient des t-shirts rouges ». Selon le leader du Reform Party, ces actes démontrent « la panique des adversaires du PTr ». Il ajoute que ces derniers veulent « convaincre les membres du Reform Party avec de l’argent ». Si des jeunes « ont été approchés par le PTr pour délaisser » le Reform Party, Roshi Bhadain avance qu’une équipe du PTr est venue « pour détruire la “base” » de son parti. Il fait aussi ressortir que les familles, « traditionnellement travaillistes », sont « contre le passage des partisans de ce parti » venant des autres régions du pays. « Le PTr n’a pas de partisans qui travaillent pour eux dans la région de Quatre-Bornes », dit-il.

Malgré cet événement, Roshi Bhadain estime qu’il sortira gagnant de la partielle. « Les habitants savent qu’ils doivent voter pour Roshi Bhadain pour empêcher ce qui adviendra de la ville de Belle-Rose/Quatre-Bornes », dit-il, précisant à nouveau qu’il « vaincra Arvin Boolell de 2 000 voix » pour cette élection. « L’avantage que j’ai sur Arvin Boolell, c'est le travail que j’ai accompli pour les habitants de la circonscription. Je sais que la défaite du PTr pour cette élection sera encore plus grande que celle de décembre 2014 », dit-il.

 

 


 

« Tous nos partisans iront voter ! »

« Navin Ramgoolam reçoit des questions et des réponses fausses », répond le leader du Reform Party lorsque son nom a été cité dans l’affaire Roches-Noires. Il avance qu’il a payé sa facture d’hôtel lorsqu’il était parti avec sa famille en décembre 2015. Répondant à une question du Mauricien au sujet d'un éventuel fort taux d'abstention lors de la prochaine élection, Roshi Bhadain avance que ce taux se situe dans les 25%. « Je sais que tous nos partisans iront voter », dit-il, car l’enjeu est spécifique. « Les gens comprennent qu’ils doivent voter pour empêcher que le projet soit réalisé de la manière qu’il a été conçu », dit-il. Roshi Bhadain, une fois élu, dit pouvoir contester le projet Metro Express par voie diplomatique et juridique ainsi qu'au parlement. « Mo pou eklat zot lor seki zot pe rod fer dan lavil Belle-Rose/Quatre-Bornes », dit-il, fustigeant Paul Bérenger, qu'il accuse de « ne pas défendre la ville de Rose-Hill », où « plusieurs parties seront détruites pour faire place au métro ».  

Au sujet de ses « révélations », Roshi Bhadain avance que de « nombreuses histoires » du PTr sont toujours inconnues du public, avant de citer le nom de plusieurs femmes.