THE ROTARY FOUNDATION CENTENNIAL CUP : Cherish The Charm from pillar to post

L’entraînement Gilbert Rousset continue d’imposer un rythme d’enfer à ce début de saison. Samedi dernier, il s’est adjugé sa deuxième course principale en quatre journées avec Cherish The Charm, que Brandon Lerena avait délaissé au profit de King’s Knight. Une aubaine pour Nishal Teeha, qui ne s’est pas fait prier pour mener le fils de Badger’s Drift à la victoire au terme d’une belle chevauchée. Mais le titulaire en poste n’est pas pour autant rentré bredouille car il s’est offert sa 7e victoire de la saison avec Mount Fuji pour permettre au champion en titre d’asseoir davantage sa domination.
Les conditions de course sont souvent très importantes et ceux qui en doutaient, en ont eu la preuve samedi dernier. Si, sur le papier, on ne lui accordait pas une première chance, surtout que la distance paraissait un peu courte pour ses aptitudes, Cherish The Charm a fait mentir tous les papiers d’avant-course en tirant avantage d’une piste molle et du faux départ de son compagnon d'entraînement King’s Knight pour réaliser le pillar to post, à la grande joie de ceux qui avaient fermement cru en ses chances.
Pour revenir à l’incident de départ, il fut établi, après enquête des commissaires, que King’s Knight força la portière de sa stalle, s’offrant par la même occasion un avantage sur les autres concurrents. En vertu de la règle 144 (1) des Rules of Racing, il fut déclaré non-partant et une ponction de 12 sous par roupie fut appliquée sur les gains de ceux qui ont placé leurs mises chez les bookies. Conscient qu’il s’agissait d’un faux départ, Brandon Lerena reprit son cheval, qu’il plaça à l’arrière-garde non sans avoir regardé le Starter d’un air désabusé.
Cet “incident” laissa le champ libre à Cherish The Charm qui, sollicité par Nishal Teeha, s’installa dans la position tête et corde peu après le passage du but pour la première fois. Auteur d’une bonne mise en action, le favori Malak El Moolook évoluait en dehors de Greys Inn Control qui était idéalement placé à la corde en deuxième position alors que le reste du peloton, composé de Fortissimo, Rap Attack, Olympic Bolt et King’s Knight, fut emmené par Top Jet. Avec le terrain gras, Cherish The Charm se sentait pousser des ailes, lui qui, selon son entraîneur, a des boulets sensibles. Au coeur du peloton, on en avait sans doute conscience mais que pouvait-on faire par une piste à 3,0 unités ? L’élève de Gilbert Rousset passa franchement à l’offensive au poteau des 400m, ce qui mit ses adversaires dans le rouge.
Avec une confortable avance de trois longueurs au sortir du virage, la victoire ne pouvait que tendre les bras au meneur au bout de la ligne droite. Nishal Teeha sortit la cravache juste pour s’assurer que le fils de Badger’s Drift maintienne la tête au travail jusqu’au bout. Rap Attack, qui possède de la tenue, termina le plus fort pour s’octroyer le premier accessit devant Malak El Moolook, qui n’a peut-être pas aimé l’état de la piste pour une première compétition au Champ de Mars. Mais il a démontré qu’il n’est pas dénué de qualités et qu’il sera un des fers de lance de son établissement cette saison. Cherish The Charm boucla les 1400m dans le temps moyen de 1.28.11, un temps largement dû à l’état de la piste et une lice placée à 4,50m.
Victoire surprise aussi de Victory Team qui, à 34/1, est venu à bout du favori Answeringenesis dans la cinquième épreuve pour offrir à Amardeep Sewdyal sa grande première en tant qu’entraîneur. La surprise, elle est par ailleurs venue du côté de Rameshwar Gujadhur avec Seven Fountains (19/1) alors que ce fut le ouf ! de soulagement dans le camp de Perdrau avec Golden Ball, qui a aussi permis à Kersley Ramsamy de savourer sa première victoire au Champ de Mars.


Meilleur chrono à Jay Jay’s Wild
Dame Nature a joué les trouble-fête à l’occasion de ce quatrième acte. En effet, le pénétromètre affichait 3 unités avant la première course suite aux averses qui avaient arrosé la capitale la veille et durant la matinée. Ajouté à cela, les false rails placés à 4,50m des barres intérieures et le dernier tournant représentaient une moyenne de 23 mètres additionnels à parcourir sur un tour de piste pour les chevaux évoluant à la corde. Ce qui explique le modeste chrono de 1.35.45 réalisé par Chap Trap sur les 1500m, à 0.02.55 du temps réussi par Cape Horn dans cette même valeur lors du premier acte sur une piste molle à 3 unités. Le premier vainqueur 2017 eut toutefois pour lui le fait d’évoluer sans les false rails. Lorsqu’on sait que ce handicap représentait une moyenne de 0.01.42 samedi dernier, il est évident que Chap Trap aurait pu réussir un meilleur chrono.
Dans la deuxième course, Criss Cross Man réalisa un chrono supérieur de 2 secondes à celui réussi par Triad Of Fortune dans cette même valeur lors de la première journée sur 1365m avec 1.25.28. Par la suite, le temps s’étant amélioré, un nouveau pointage indiqua une piste molle à 2,9 unités. Auteur d’un start to finish, Jay Jay’s Wild en profita pour arrêter le chronomètre à 1.33.89 sur les 1500m de la C6-7. Ce qui le situe à 0.00.81 seulement de Phiri E Kwatile, vainqueur en début de saison dans une valeur légèrement supérieure (B46) et à 0.03.36 du class record.
Seven Fountains fut également crédité d’un honorable 1.34.04 dans l’épreuve suivante réservée aux coursiers de la C5 (B51), où la meilleure marque est de 1.30.69. Suite à de nouvelles averses, le pénétromètre repassa à 3 unités à partir de la cinquième course qui fut remportée par Victory Team en 0.58.88, un chrono correct compte tenu des circonstances.
La piste se dégrada toutefois pour le reste de la journée, où les deux vainqueurs de Gilbert Rousset enregistrèrent des chronos supérieurs de plus de 5 secondes des temps référentiels dans leurs valeurs respectives. Cherish The Charm imprima un train lent et réduisit sa course à un sprint sur environ 600m, ne laissant aucune chance à ses adversaires. Il parcourut les 1400m en 1.28.11, tandis que Mount Fuji enleva les 1500m de la C7-8 (B31) en 1.35.53. Même Chap Trap fit mieux en 0-20.


Kalinago termine en 0.35.65
Si Seven Fountains et Mount Fuji ont été victorieux en venant de l’arrière, il est un fait que les chevaux affectionnant la course avec le pas sont avantagés par rapport aux finisseurs sur le terrain mou. Du reste, deux chevaux ont réussi le pillar to post, tandis que quatre autres ont été victorieux en suivant dans le sillage du meneur. S’agissant des chronos, on constate qu’ils n’ont pas été nombreux à descendre sous les 37 secondes sur les derniers 600m traditionnels samedi dernier. Dans ce contexte, le meilleur finisseur de la journée se nomme Kalinago, qui était aligné sur 1000m. Le parcours du jour étant visiblement trop court pour ses réelles aptitudes, il se fit prendre de vitesse dans la descente et comptait 8,40L de retard sur le meneur au poteau des 600m. Cet écart se creusa dans la dernière courbe, car il se retrouva derrière les deux chevaux de Gujadhur qui n’avançaient pas. Il réalisa néanmoins une fin de course plus qu’honorable, en refaisant environ 5L dans la ligne droite finale pour gagner deux rangs et échouer à 5,40L du vainqueur. Il termina en 0.35.65 sur la partie qui nous intéresse, contre 0.35.92 pour le vainqueur Victory Team. En se basant sur cette performance, on suivra Kalinago avec une attention particulière sur un parcours plus approprié la prochaine fois.
Disputée sur 1500m, l’épreuve principale fut réduite à un sprint court par Cherish The Charm qui, aidé par l’état de la piste, eut le loisir de dicter son propre rythme en l’absence d’un réel frontrunner. La doublure de Gilbert Rousset sprinta en 0.36.78 sur les derniers 600m, mais Rap Attack fit encore mieux que Cherish The Charm, sur lequel il refit 4L sur la partie qui nous intéresse pour réussir 0.36.10.