Le rotee au chocolat, j’en redemande

Dès que j’ai vu les deux rotees au chocolat dressés sur un plat dans son atelier, j’ai tout de suite prévenu notre invité. J’adore le rotee et je vénère le chocolat. Je pense qu’au début, Ally Narsoo n’avait pas bien capté le message. Il m’a souri et on a commencé à discuter de son concept. Mais l’appel du chocolat était trop évident. Et ce n’est qu’en voyant mes doigts imprégnés de nappage, des traces sur mon visage et même sur mon carnet qu’Ally Narsoo a compris ce que je voulais dire à mon arrivée.
Le rotee au chocolat, fallait y penser ! Et que c’est bon ! Il lui a fallu du temps pour trouver le chocolat qui convienne à son rotee et il lui faudra encore un peu de temps, à Ally Narsoo, pour convaincre ceux qui sont sceptiques devant cette association peu ordinaire que celle-ci fonctionne. En tout cas, j’ai aimé. Réchauffé légèrement, il serait parfait à l’heure du goûter.
Cela fait cinq mois qu’Ally Narsoo commercialise sa création dans certains hypermarchés. Croyez-moi, la déguster dans l’atelier où elle a été conçue a été encore plus top !

La mère derrière le succès
Nous avons rencontré Ally Narsoo dans son petit atelier, chez lui, entre Vallée des Prêtres et Ste-Croix. Si vous ne savez pas qui c’est, vous connaissez sans doute ses rotees feuilletés. À la farine blanche et de blé, bien rangés dans des contenants transparents, on les retrouve sur les rayons des grandes surfaces et autres enseignes du pays. Ce jeune homme, qui doit son succès à la recette de sa mère, qui est aussi son mentor, est un entrepreneur déterminé, en quête d’originalité pour son produit. Après le rotee au chocolat, il se penche sur une autre création. Et, plus discrètement, il a conçu la recette d’une pâte qui fait le plus grand bonheur des clients d’une enseigne dans un centre commercial de Flacq.
Cette semaine, il nous livre une de ses recettes. Mais il garde jalousement les petits secrets qui font le succès des rotees qu’il commercialise. On ne lui en veut pas !
 

Je suis…
Ally Narsoo

• J’ai 27 ans. Je suis marié à Ilhaam et nous avons un fils qui s’appelle aussi Ally. Je l’appelle Ally Junior. Il a deux ans et demi.

• Il y a sept ans, j’ai quitté le chantier où je travaillais comme maçon pour apprendre à faire des rotees avec ma mère, Aisha, afin de les commercialiser. La recette de ma mère est un héritage familial transmis par les anciens.

• Cela m’a pris un an et demi pour apprendre la technique de sa recette. Une fois prêt, j’ai voulu sortir de Vallée des Prêtres. J’ai pris ma moto et j’ai sillonné les villes pour trouver des enseignes qui accepteraient de les vendre.

• Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai demandé de voir le Chef Exécutif d’un grand hôtel. Il a tout de suite aimé mon produit. Depuis ce jour, chaque semaine, je livre des rotees à cet hôtel et à un autre qui appartient au même groupe.

•J’ai appris que lorsqu’il se rend à cet hôtel, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a pour habitude d’accompagner le plat de curry d’agneau, qu’il apprécierait particulièrement, de mon rotee. Il ne sait sans doute pas que c’est moi qui le fais, mais je suis tellement fier de savoir qu’une personnalité est friande de mon rotee.

• Malgré le succès qui commençait à arriver, j’avais décidé de tout arrêter. J’ai pris de l’emploi comme chauffeur. Mais après deux ans, j’ai voulu être mon propre chef. J’ai alors investi dans du matériel, j’ai conçu une étiquette, enregistré le code-barres de mon produit et je me suis re-lancé.

• Tous les jours, je me réveille à 3h. Je prépare la pâte jusqu’à 6h. Je fais une pause d’une heure et je commence à cuire mes rotees à 7h. Je commence la livraison à 11h et je rentre vers 17h.

• Chaque jour, je prépare 300 à 400 rotees. Les mercredis, j’en fais 100 à 150. Je préfère travailler seul. Je ne veux être aidé de personne, d’autant que la recette des rotees est un secret familial. Il faut savoir les faire gonfler. C’est ma femme qui se charge du côté administratif du business.

• J’ai peu de temps pour faire autre chose. Je consacre le dimanche au repos et à ma famille.

• J’aurais voulu enfourcher mon VTT et me retirer dans les bois, où je me sens bien pour déconnecter. Mais je n’ai plus de temps libre.

• Mon plat préféré est une fricassée de lentilles noires, accompagnée de poisson salé frit, d’un chatini de pommes d’amour et de riz. Je fais trop de rotees pour en manger (rires).
 

Rotee
Ingrédients

(Pour 20 pièces)
1 livre de farine blanche
1 c. à café de sel
20 ml d’eau froide
8 ml d’eau tiède
Huile

Préparation
Versez la farine sur votre plan de travail. Saupoudrez de sel. Faites un puits au centre. Mélangez l’eau tiède et l’eau froide. Versez l’eau petit à petit au centre du puits et mélangez graduellement la farine à l’eau avec le bout des doigts. Pétrissez la pâte pendant une trentaine de minutes. Faites un boudin avec la pâte. Badigeonnez un peu d’huile sur la pâte et découpez des pâtons. Disposez les pâtons dans un grand plat. Saupoudrez de la farine sur les pâtons et laissez reposer pendant quelques minutes. Abaissez les pâtons à la main avant de poursuivre avec un rouleau à pâtisserie. Faites un carré, badigeonnez un peu d’huile sur la surface. Faites cuire pendant deux minutes, chaque côté, dans une poêle antiadhésive.