De janvier 2015 à mars 2018, 19 missions ont été effectuées à l’étranger par le président de la National Human Rights Commission (NHRC) et des membres de cette dernière.

Durant cette même période, le président a touché une somme totale de Rs 459 702,61 comme “entertainment allowance”. C’est ce qu’a indiqué Pravind Jugnauth hier lors de la tranche des questions réservées au Premier ministre.

Le chef du gouvernement a précisé que toutes les dépenses liées aux missions susmentionnées ont été honorées par les organisateurs. Mais que le président de la commission a touché un total de Rs 459 702,61 comme “entertainment allowance”, somme à laquelle il a droit.

Le Premier ministre a rappelé que, dans le but de garder les dépenses liées aux missions à l’étranger dans des « limites raisonnables », le ministère des Finance a envoyé en septembre 2017 une circulaire à tous les ministères, dé- partements et autres corps concernés avec des lignes de conduite précises. De janvier 2016 à mars 2018, la NHRC a ainsi effectué 167 visites dans les prisons, 133 visites dans les cellules policières et 25 visites dans les centres de détention, à Maurice comme à Rodrigues.

Le député de la majorité Ravi Rutnah a demandé au Premier ministre s’il savait que la NHRC avait préparé un rapport détaillant les lacunes et les actions à prendre. Ce à quoi Pravind Jugnauth a répondu qu’il n’était pas au courant du contenu du rapport. A son tour, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a indiqué que dans ledit rapport, à la section des “Police Complaints”, il est fait état d’une demande pour davantage de formation. Il a ainsi voulu savoir ce que sont advenues ces recommandations. « Certainement, nous nous penchons sur toutes ces recommandations et la manière dont la police doit procéder dans leurs enquêtes », a répondu le Premier ministre. Ravi Rutnah a d’autre part soulevé un problème figurant dans le rapport, en l’occurrence celui de vieux matelas dans certaines celulles policières.