RUGBY—DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL: Jean-Baptiste Gobelet se met déjà au travail

Le nouveau DTN (directeur technique national) de Maurice, Jean-Baptiste Gobelet, a foulé hier après-midi la pelouse de la Northfields International High School à Labourdonnais. Le Français, imposant de taille (1,96m), n’a pas tardé avant à se mettre au travail.
Arrivé hier matin à 10h30, Jean-Baptiste Gobelet s’est rendu dans la matinée au nord de l’île afin de rencontrer les rugbymen mauriciens. « La fédération a beaucoup d’expérience. II y a beaucoup d’enthousiasme. Je suis vraiment content de voir autant de jeunes Mauriciens, filles et garçons, qui sont sur le même terrain afin de pratiquer ce sport. Les gens ont à cœur de hisser cette discipline au plus niveau », déclare le Français.
« Certes, l’objectif reste les Jeux des îles, mais il faut regarder le rugby mauricien dans sa globalité. D’abord, il faut mettre l’accent sur la formation des éducateurs, des joueurs et des dirigeants par rapport au rugby à sept », souligne le DTN. « Ce qui est important, c’est d’amener Maurice sur une autre dimension et de faire progresser la fédération afin qu’elle soit la plus compétitive possible. »
L’ancien international compte 105 matchs de Top 14 en France et est devenu en deux fois champion de France (2005 et 2006) avec le Biarritz Olympique. Il est parmi ces rugbymen qui ont touché chaque sélection depuis les juniors aux seniors (à 7). Celui qui compte plus d’une centaine d’essais à son actif parle d’un véritable défi comme DTN. « C’est un challenge pour moi. Certes, les moyens ne sont pas les mêmes que ce que nous retrouvons chez les nations du Top10 mondial, mais le projet est intéressant car avec la fédération, on souhaite bâtir une équipe solide. »
Le responsable des formations, l’ancien sélectionneur de Maurice (2004-2010) Gérard Guidi, se dit pour sa part vraiment motivé par le projet mis en place par la Rugby Union Mauritius. « La formation des éducateurs est obligatoire à Maurice. Grâce à cela, les jeunes qui commencent seront encouragés de continuer dans cette discipline. Avoir Jean-Baptiste dans notre équipe est un privilège. Il a tout gagné dans sa carrière et je suis persuadé qu’il fera de son mieux pour permettre à la sélection mauricienne de monter sur la plus haute marche du podium. »