En l’absence de quelques-unes des meilleures cravaches mauriciennes, Rye Joorawon était le jockey à suivre lors de cette journée inaugurale, surtout avec une full card à sa disposition. Le moins que l’on puisse dire c’est que le Mauricien n’a pas déçu ses partisans, car au-delà des quatre accessits récoltés, le Mauricien s’est retrouvé en deux occasions dans le box des vainqueurs, de quoi booster son moral dans une saison où il semble bien parti pour décrocher une énième consécration chez les locaux.
« C’est toujours bien de débuter la saison par une victoire. C’est bon pour le moral et la confiance mais plus encore, c’est bon pour toute l’équipe à l’écurie et les propriétaires », a déclaré d’emblée Rye Joorawon à sa sortie de la jockey’s room. « On aimait bien Kings Advisor dans la deuxième épreuve car il avait bien travaillé à l’entraînement. Casey’s War reste un vaillant coursier qui donne toujours le meilleur de lui-même. Avec deux victoires pour une première journée, je ne peux me plaindre », s’est réjoui notre interlocuteur.
Coté à Rs 310 pour une mise de Rs 100 chez certains bookies à quelques minutes du départ de la deuxième course, Kings Advisor est le seul favori à n’avoir pas subi la loi des outsiders lors de ce premier rendez-vous. Pourtant, ce jeune alezan n’a rien réalisé de concret depuis qu’il est en action au Champ de Mars, donnant l’impression qu’il était toujours à la recherche de ses répères. Si sa cote de favori a surpris plus d’un, tel n’est pas le cas pour Joorawon qui croyait en les chances de son cheval. « C’est un cheval qui avait rencontré pas mal de problèmes de santé la saison dernière. L’intersaison lui a fait du bien et à l’entraînement, il donnait des signes évidents de progrès. On pensait qu’il avait de bonnes chances dans ce lot relativement moyen. C’est un jeune coursier qui manque encore du métier. Comme vous avez pu le constater, il a dû puiser dans ses réserves pour l’emporter. J’espère que cette victoire le mettra davantage en confiance pour la suite de la compétition », a expliqué le Mauricien.
C’est Casey’s War qui offrit le doublé au natif de Morcellement St André. Très en verve dans le rond des présentations, ce coursier de 8 ans, a profité de sa fraîcheur et de sa forme étincelante pour inscrire sa 13e victoire au Champ de Mars. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance avec Everest qui faisait figure d’épouvantail. Selon Rye Joorawon, sans diminuer les mérites de son coursier, ce sont les circonstances qui ont plaidé en sa faveur samedi. « C’est vrai qu’il était avec Everest, les deux chevaux les plus fit de cette épreuve mais personnellement, je ne pensais pas qu’il pouvait battre le gris à la différence de poids. Il doit sa victoire grandement aux circonstances de course avec Albert Mooney qui a lancé l’épreuve sur de bonnes bases. Ce qui fit qu’il a pu produire son excellent finish tandis qu’Everest a pris du temps à trouver sa vitesse de croisière. Je pense que sur une saison, il lui sera difficile de tenir sa partie face à l’élève de Gilbert Rousset. »
« Persuadé que Phiri E Kwatile aurait disputé la victoire »
Si le recordman de victoires à Maurice a mis à son actif un doublé, en revanche l’entraînement Maingard s’est lui offert un triplé, avec Tube Wave qui fut confié à Dinesh Sooful. La malheur des uns fait le bonheur des autres, serait-on tenté de dire, puisqu’en optant pour Parceval, Joorawon a donné une belle occasion à son compatriote de mettre lui aussi un doublé à son actif. « Je vais vous faire une confidence: lorsque j’ai opté pour l’alezan, mon entraîneur m’a fait comprendre que j’avais fait le mauvais choix et que c’est Tube Wave qui avait de meilleures chances. J’ai monté les deux chevaux à l’entraînement mais mardi Tube Wave m’a laissé sur ma faim. Que voulez-vous? Ce sont les courses. Combien de fois ai-je remporté des courses chez d’autres établissements alors que le titulaire avait fait le mauvais choix ?», nous a confié Joorawon.
Passant en revue ses autres montes de la journée, le jockey mauricien s’est attardé sur la performance de Phiri E Kwatile, gêné en pleine ligne droite. « Je suis persuadé qu’il aurait disputé la victoire sans cet incident, même si sur le papier l’opposition paraissait relevée. Personnellement, il était avec Kings Advisor, le cheval que j’aimais bien lors de cette journée inaugurale. »
Expliquant les raisons qui l’ont motivé à passer en freelance, Joorawon dira que c’est principalement les règles émises par la GRA qui ont influencé sa décision. « Si j’étais attaché à une écurie, même en tant que Mauricien, je n’aurais pu accepter les montes d’autres établissements. Mais en tant que freelance, je peux le faire mais la priorité sera donnée aux chevaux de Ricky Maingard. »