SABRINA PADAYACHY, SOURDE-MUETTE : Créer dans le silence

Sabrina Padayachy, 31 ans et sourde-muette depuis la naissance, a développé un talent artistique qui fait la fierté de sa famille. Après avoir suivi des cours de broderie, de couture et de tricot au centre communautaire de Plaine Verte, elle a appris à créer des objets décoratifs en regardant des vidéos sur YouTube. Avec des pinces à linge en bois, du carton ou des tiges en métal, elle passe le plus clair de son temps à exprimer sa créativité.
Nous l’avons rencontrée dans sa maison, située non loin de l’hôpital Jeetoo. Sabrina Padayachy nous accueille avec un large sourire. Son matériel posé sur une table dans le salon, elle est impatiente de nous faire découvrir son art. À peine sommes-nous assis qu’elle commence la démonstration. Dans une main, la moitié d’une pince à linge en bois, dans l’autre, un pistolet à colle. Une à une, les moitiés de pinces sont collées; en quelques minutes, elles se métamorphosent en une chaise miniature de toute beauté.
Aussitôt qu’elle a terminé, Sabrina Padayachy nous lance un regard rempli de fierté. Elle se tourne ensuite vers sa mère et lui parle dans la langue des signes. “Elle vous dit qu’elle est très contente d’avoir pu fabriquer cet objet devant vous”, confie sa mère, Kamla.
Des objets comme celui qu’elle a créé devant nos yeux, Sabrina en a conçu une bonne cinquantaine pour son propre plaisir et celui de ses proches, à qui elle les offre. “Elle a toujours été comme ça, elle aime faire plaisir aux autres. De temps en temps, elle fabrique ces décorations et me demande de les offrir à des proches”, précise Kamla Padayachy.

Objets en carton.
Les pinces à linge ne sont pas ses seules matières premières. Sabrina manipule également les bâtons de glace, les tiges de brochettes ou des morceaux de carton pour les transformer en objets décoratifs. Dans sa chambre, plusieurs objets miniatures en carton sont étalés un peu partout sur les meubles. On aperçoit un bus à étage aux couleurs londoniennes, le Big Ben, des cabines téléphoniques, des carrousels, des tours qui sont des répliques de celles existant dans plusieurs pays, ainsi que des ponts, comme celui de San Francisco aux États-Unis.
Il y a une dizaine d’années, elle a suivi des cours au centre communautaire de Vallée des Prêtres. Elle s’est perfectionnée en regardant des vidéos sur YouTube. Ces tutoriels l’ont aidé à développer son talent. Sa mère nous confie qu’elle a confectionné un berceau pour un membre de sa famille qui attendait un heureux événement. “Elle est très intelligente, elle apprend très vite. Même si elle n’entend pas ce que disent les gens dans les vidéos qu’elle regarde, elle arrive à capter assez facilement ce qu’il faut faire. Le berceau est toujours fonctionnel, il se trouve chez un proche.”
Fabriquer ces objets est devenu pour Sabrina un vrai passe-temps depuis l’année dernière. “Elle a commencé à s’intéresser à cette activité après avoir découvert une vidéo sur YouTube. Elle était obnubilée par ce qu’elle voyait. C’est vite devenu une vraie passion.” Kamla confie que sa fille aime bien lui faire des surprises de temps en temps. “Elle me demande de fermer les yeux, puis elle me montre ce qu’elle a confectionné pour m’impressionner. Je suis très fière d’elle.”