D’ici au mois de décembre, Maurice vivra une révolution sécuritaire avec le projet Safe City, qui prévoit le déploiement de 4000 caméras intelligentes sur 2000 sites, avec derrière tout un dispositif pour le commandement, la supervision et la prévention. C’est le pari du Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui inaugurait lundi dernier le centre de contrôle et de commandement au 2e étage de la Shri Atal Bihari Vajpayee Tower à Ébène, où convergeront toutes les images des caméras de surveillance. Retranscrits sur plusieurs écrans, les images sont ensuite interprétées par une cinquantaine de policiers formés à cet effet.

Le projet Safe City intègre des caméras de surveillance dont 1 542 Intelligent Video Surveillance System (IVS), une caméra intelligente pour capturer de bonnes images de définition dans un rayon de 200 mètres de personnes en mouvement, et 142 Intelligence Traffic Surveillance System (ITS), qui a la capacité d’entrer le numéro de plaque d’immatriculation des véhicules. Quelque 1600 caméras intelligentes sur les 4000 (3 000 caméras box et 1 000 caméras dômes) prévues pour le projet ont déjà été installées dans les quatre coins de l’île, dont une dizaine sont déjà opérationnelles.

Les empreintes digitales, les veines de la main, l’iris et le visage deviennent des données d’identification et d’authentification avec le déploiement sécuritaire high-tech qui inquiète les défenseurs des libertés individuelles. Dans le discours qu’il a prononcé à la cérémonie lundi dernier à Ébène, le Premier ministre s’est voulu rassurant : « Les caméras ne porteront pas atteinte à la vie privée des citoyens. En tant que gouvernement responsable, il est de notre devoir de doter notre police de meilleures ressources et d’avoir un avantage sur le criminel. » En revanche, aucune mention en ce qu’il s’agit du processus d’identification biométrique auquel se fieront les experts du centre de commandements (voir plus loin).

Outre le centre de contrôle et de commandement, il existe huit centres de sous-commandement, répartis dans plusieurs régions de l’île pour faciliter de meilleures opérations. Pravind Jugnauth a ajouté que « les interventions policières se feront plus rapidement avec un minimum de temps de 15 minutes. » Dans cette perspective, d’autres moyens sont mis à la disposition des forces de l’ordre pour interpeller des suspects : 4 500 radios intelligentes portable pourvues de caméras et de GPS seront placées dans des véhicules de la police et à la Traffic Branch.

À noter que les caméras du Safe City ont déjà permis, la semaine dernière, à la police d’arrêter, grâce à l’identification de sa plaque d’immatriculation, un récidiviste notoire. Il avait commis un vol avec violence sur un habitant d’Amaury.