La hiérarchie de l’Anti Drug and Smuggling Unit a demandé au Forensic Science Laboratory (FSL) d’examiner le sac du SriLankais Ravindu Lakmal Pieris Telge qui portait des traces d’héroïne dessus.

Or, les enquêteurs soupçonnent qu’un de ses officiers aurait contaminé cette pièce à conviction après avoir manipulé les deux colis d’héroïne d’une valeur de Rs 63M récupéré sur le navire Maersk Avon la semaine dernière. Après la découverte de cette drogue, la police avait appelé les membres de l’équipage pour les interroger. Or, le Sri-Lankais manquait à l’appel.

Les enquêteurs ont soupçonné qu’il était peut-être derrière ce trafic de drogue, d’autant que son sac portait des traces d’une substance blanche. Au cours de son interrogatoire, le suspect a fourni un alibi en déclarant qu’il était en charmante compagnie dans une pension de famille dans le nord le lundi 2 juillet, alors qu’une fouille du navire était en cours. Ravindu Lakmal Pieris Telge a fourni les reçus de sa consommation sur les lieux, et son “amie” a même confirmé sa présence auprès d’elle.

Les enquêteurs prendront une décision sur son sort cette semaine, alors que le suspect est toujours en détention préventive.