Nazoolbee Bolaki, 61 ans, chez qui une somme d’environ Rs 58 M a été découvert dans sa maison à Plaine Verte le 1er juillet, a fourni aux enquêteurs de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) une série de documents, de VAT Returns, de rapports financiers, et de reçus sur ses sept magasins ayant généré plus de Rs 120 M en termes de revenus.

Elle a insisté que l’argent découvert dans sa maison provient de ses commerces. Pour confirmer l’originalité de ces documents, la police a sollicité l’expertise de la Mauritius Revenue Authority (MRA) à ce sujet. Les officiers vont analyser tous les papiers pour déterminer si les chiffres concordent avec les données à leur disposition. Selon nos informations, cette tâche prendra plusieurs jours. L’une des premières confirmations attendues aux Casernes centrales est de savoir si le clan Bolaki a notifié la MRA qu’il dispose d’une somme aussi importante chez eux.

Une source à l’Adsu avance qu’une personne peut garder autant d’argent qu’elle souhaite chez soi du moment que la MRA est mis au courant de ce fait. Une réponse du fisc à ce sujet est attendue incessamment par l’équipe de l’ASP Hector Tuyau. Une autre séance d’interrogatoire de Nazoolbee Bolaki est prévue cet après-midi. Pour le moment, la sexagénaire qui est en détention préventive, a indiqué que ce pactole est issu des revenus de ses commerces. Même si ce sont ses filles qui s’occupent des “day to day activities” des magasins, qui sont tous dans la capitale, elle demeure la personne qui s’occupe des finances et qui prend des décisions sur l’orientation du business. D’ailleurs, elle a confirmé avoir bien donné près de Rs 2,9 M en devises étrangères à sa fille Anisah Bolaki et son gendre Sameer Noobeebaccus, arrêtés à l’aéroport SSR le dimanche 1er juillet alors qu’ils étaient en partance pour la Chine.

La sexagénaire a déclaré leur avoir remis cet argent pour acheter des produits pour leurs magasins. De son côté, l’Independent Commission against Corruption (ICAC) se tient prêt à intervenir, dépendant des premières conclusions de la MRA sur les Rs 58 M.