SAISON 2017: Des innovations pour prolonger l’euphorie

Avec l’installation d’un nouveau président, Mukesh Balgobin, au sein d’un board d’administration new-look et vieux de seulement 24 jours où trois nouvelles têtes, Frantz Merven, Kamal Taposeea (élus lors de l’AG) et Edgar Jullienne Jr (choisi pour remplacer le démissionnaire Pierre de Chasteigner du Mée), sont venus rejoindre les anciens Jean Noël Fayolle et Paul France Tennant, le Mauritius Turf Club veut prolonger le dynamisme installé en apportant un lot d’innovations pour la saison 2017.
En présence des sponsors, entraîneurs, jockeys et quelques propriétaires de chevaux, la bande à Mukesh Balgobin a élaboré sur les efforts que ses troupes consentent depuis la dernière assemblée générale élective pour cimenter un peu plus l’euphorie insufflée dans le monde hippique local.
« Nous changeons de style. Le get together de ce soir (hier) s’insère dans ce désir de changement qui nous habite. Le retour à la tradition de la Duchesse lors de la journée inaugurale est une autre preuve des changements qui s’opèrent », rappelle Mukesh Balgobin à l’audience regroupée au Eighty Eight, un nouveau restaurant à Bagatelle.
La Coupe du Bicentenaire programmée au 3 juin, les Winter Stakes le 1er juillet ou encore le renvoi du Barbé au 8 juillet (pour permettre aux inconditionnels des courses en Afrique du Sud d’assister, s’ils le veulent, au July Handicap) sont d’autres décisions prises par le nouveau board d’administrateurs pour mieux soutenir « cette saison 2017 mauricienne que nous voulons exceptionnelle », avance encore le successeur d’Alain Noël.
Avec 37 journées, dont le coup d’envoi est prévu le samedi 25 mars au Champ de Mars, ils sont plus de 200 nouveaux coursiers qui s’y mêleront. « On reconnaît ici le soutien des entraîneurs dans leur boulot et des propriétaires qui ont beaucoup investi dans l’achat des nouveaux chevaux. » La première classique de la saison se déroulera, sauf incident, avec de nouvelles acquisitions dans des stalles qui afficheront complet.
Au niveau des commanditaires, Quantum reste le master sponsor pour la deuxième saison. « Nous nous réjouissons de ce partenariat renouvelé et nous tenons à remercier Marc Lagesse, le CEO de Quantum, qui est aussi un grand amoureux du cheval. » Outre Quantum, plusieurs sponsors se sont manifestés. « Déjà, 26 journées ont été prises ou sur lesquelles nous avons des options fermes », rappelle Mukesh Balgobin.
Le nombre d’entraîneurs qui est passé de 12 à 14 avec la titularisation de Preetam Daby et Amar Sewdyal, la venue d’un Stipe australien (John Zucal) pour quelques semaines, l’intégration d’Hugues Maigrot Jr au sein du board des Racing Stewards, une plus grande sévérité de la part des RS à l’encontre des jockeys tricheurs en particulier, des enquêtes des commissaires des courses bouclées pour la plupart au soir même de la journée, le combat acharné (déjà de longue durée) contre les bookmakers clandestins et les paris illégaux, une plus grande collaboration des autorités gouvernementales (Gambling Regulatory Authority, Mauritius Revenue Authority et Police des Jeux, entre autres), la commercialisation désormais des photos hippiques avec le label IPC (Intellectual Property Right) par le club lui-même, une nouvelle émission présentée par le jockey Mark Neisius et diffusée sur Tellytrack (1,4,5) en Afrique du Sud et dans les outlets de pas moins de 30 pays du monde, la race track technology avec une puce électronique placée sur le cheval tout au long de la course et la wirecam (images aériennes sur toute la ligne droite du Champ de Mars), entre autres, ont aussi été élaborés par le nouveau président du MTC.
« L’autre jour, un journaliste me disait que la meilleure communication du MTC est ce qui se passe sur la piste... Nous avons pris bonne note », conclut le nouvel homme fort de la rue Shakespeare.


Le Quantum Insurance Fair Play Award
Quantum Insurance Limited veut servir davantage le monde hippique local. Outre le parrainage des cinq championnats principaux — Champion Jockey, Champion Trainer, Champion Groom, Horse of the Year et les Mauritian Jockeys Race Series —, cette compagnie d’assurance innove avec l’introduction de deux compétitions : le Quantum Insurance Fair Play et le Quantum Best Racing Photo of the Year Award.
« C’est une démarche supplémentaire de Quantum. Chaque mois, un jury composé des membres de Quantum et du MTC déterminera l’acte (par quelque personne impliquée dans le sport hippique, notamment sa bravoure, son sens éthique, son souci du bien-être chevalin ou son esprit sportif) pour le bénéficiaire du Fair Play Award. À la fin de la saison, le public sera invité à voter sur la page Facebook de Quantum pour le plus méritant parmi les huit sélectionnés mensuels qui partira avec l’award. La photo gagnante sera celle qui aura le mieux saisi l’émotion du sport hippique, avec le vote du public sur Facebook déterminant », souligne Marc Lagesse, le CEO de Quantum, dont la compagnie soutiendra la promotion de l’Ong PRAT (Prévention Routière Avant Tout) le 6 mai.
Marc Lagesse a aussi procédé au lancement, hier soir, d’un agenda des courses (Racing Diary) qui constitue une grande première pour le sport hippique à Maurice.


QUESTIONS À—MUKESH BALGOBIN (PRÉSIDENT DU MTC):  « Pour l'assainissement des courses »
Le nouveau président du MTC, Mukesh Balgobin, et son board d'administrateurs ont fait de l'assainissement des courses leur priorité pour 2017. Pour lui, le commingling et l'Internet Betting devraient aider à diminuer les paris illégaux et clandestins. Il veut aussi des courses propres. Ainsi, le board des Racing Stewards pourra bénéficier d'un apport conséquent avec l'entrée en service d'une wirecam, alors que tout cheval sera muni d'une puce électronique qui permettra de le suivre de près dans une course.

Mukesh Balgobin, vous avez parlé du commingling qui devrait être d'un grand renfort pour les caisses du Mauritius Turf Club. Où en est-on avec ce projet ?
Écoutez, le Mauritius Turf Club a incorporé une compagnie, MTC Leisure and Sports Ltd, en ce sens. Nous avons fait une demande à la Gambling Regulatory Authority qui nous a fait savoir qu'une étude sur ce projet doit être préalablement faite et de lui soumettre un rapport avant que le feu vert ne soit donné. Nous avons aussi demandé une licence de totalisator et une licence internationale. Nous sommes d'avis que si tout marche dans la bonne direction, le MTC pourra avoir une importante rentrée d'argent. On pense que ce sera aussi un élément important dans l'assainissement des courses en ce sens que les paris clandestins et illégaux qui font un tort immense à nos courses diminueront. L'État sera gagnante tout commes les propriétaires de chevaux. Nous pourrons alors augmenter le stakesmoney, ce qui sera bénéfique aux propriétaires de chevaux.

Cela dit, il semble donc qu'il n'y aura pas d'augementation dans le stakesmoney cette saison…
Il y en aura. Les prix pour les courses de 0-20 à 55+ ont été augmentés à raison de 4 à 5%. Pour ce qui est du Maiden, il y aura des prix additionnels en ce qui concerne les récompenses aux vainqueurs.

Vous avez parlé de puces électroniques et de wirecam pour aider les Racing Stewards dans leur travail. Pouvez-vous élaborer sur ces deux items ?
La puce permettra à nos commissaires d'obtenir les temps séquentiels de chaque cheval durant une course et aussi la fréquence cardiaque de chaque compétiteur. Ils pourront ainsi établir si un jockey a monté son cheval comme il se doit et leur poser des questions en conséquence. Nous allons aussi doter la ligne droite d'une Wire Cam qui permettra aux Racing Stewards d'avoir une vue aérienne des épreuves. Ces deux projets ne devraient pas coûter une fortune et deviendront une réalité en cours de saison.



TURF NEWS
Orffer chez R. Gujadhur avant l'arrivée de Damien Oliver

Les autorités gouvernementales ayant refusé de délivrer un permis de travail au jockey champion de 2016, Donavan Mansour, l'entraîneur Rameshwar Gujadhur a opté pour deux vieilles connaissances pour débuter la saison. C'est Pier Corne Orffer qui sera en selle pour les trois premières journées avant de laisser la place à Damien Oliver. Orffer était en selle pour Rameshwar Gujadhur en 2013 et avait ramené 17 gagnants, dont le dernier est Posse Comitatus. Quant à Oliver, il avait fait une pige chez Gujadhur en 2014 et signé sept victoires, Tiger Island étant son dernier le 12 juillet.

Marwing et Ségéon rejoignent Winks
Après James Winks qui était premier jockey étranger à se mettre en selle mardi dernier, le nouveau jockey de l'entraîneur Raj Ramdin, Wesley Marwing, lui a emboîté le pas jeudi et sa première monte fut Roving Jet. Ce matin, c’est le Français Cédric Ségéon qui a lui aussi fait son retour au Champ de Mars, pour le compte de l'entraîneur Jean-Michel Henry. Toujours en ce qui concerne les jockeys, sachez que Brandon Lerena arrive au pays demain et sera en selle sur les chevaux de Gilbert Rousset lundi matin. Les autres cavaliers engagés par les autres entraîneurs devraient débarquer au début de la semaine prochaine.

Les barrier trials demain matin
Les barrier trials prévus mercredi dernier mais qui ont dû être renvoyés à ce matin se tiendront finalement demain matin. Cla en vue de permettre à la grande piste de retrouver un état appréciable suite aux averses de la nuit de mardi à mercredi qui avaient causé le renvoi de ces essais aux stalles.

Bold Inspiration, Groen Gevaarte et Obligation euthanasiés
La population équine de l’île compte trois membres de moins après que Bold Inspiration, Groen Gevaarte et Obligation ont été humanely put down au centre Guy Desmarais aujourd’hui. Un problème au tendon est à l'origine de la fin de carrière des deux élèves de Rameshwar Gujadhur, tandis qu'Obligation souffrait d'un ennui récurrent au pied. Précédé d'une belle réputation, Bold Inspiration n'a enregistré qu'une victoire au cours de sa course carrière à Maurice. Idem pour Obligation, qui a défendu les couleurs des entraînements Rousset et J. M. Henry. Groen Gevaarte ne compte, lui, qu'un placé en deux tentatives au Champ de Mars.