SALAIRE DES FEMMES “CLEANERS” : La CTSP menace d’entamer une grève de la faim

Dénoncer l’injustice à l’encontre des femmes “cleaners” exerçant dans les établissements scolaires du primaire et du secondaire. C’est dans cette optique que la Confédération des Travailleurs des Secteurs public et privé (CTSP) a tenu hier une manifestation symbolique devant le parlement. Le syndicaliste Reeaz Chuttoo condamne le fait que plus de 300 femmes “cleaners” touchent un salaire de Rs 1 500 par mois. 
Évoquant la raison de cette manifestation symbolique, Reeaz Chuttoo devait faire ressortir qu’à ce jour, « aucun document n’a été déposé » par le ministère de l’Éducation au cabinet afin d’améliorer la situation des 629 “cleaners”. « Depuis que nous avons évoqué ce problème, c’est le quatrième Conseil des ministres qui siégera cette semaine. Nous ignorons la raison pour laquelle rien n’a été fait. Le problème de ces “cleaners” nous concerne tous », affirme le syndicaliste. Il déplore en outre l’indifférence du Premier ministre, « qui avait donné son feu vert » au ministère des Finances pour débourser de l’argent dans l’objectif d’employer tous les “cleaners”, sauf ceux qui ont dépassé l’âge de la retraite. Pour eux, le ministère de la Sécurité sociale envisage de leur payer une “lump sum”. « Nous avons eu une rencontre avec le Permanent Secretary du ministère des Finances qui nous a fait comprendre que, selon les procédures, c’est le ministère de l’Éducation qui peut formuler cette demande. Nous réitérons notre appel aux autorités concernées. Nous prévoyons une deuxième manifestation à Rose-Hill au courant de la semaine. Si rien n’est fait malgré toutes ces initiatives, nous n’aurons d’autre choix que d’entamer une grève de la faim », déclare Reeaz Chuttoo.
La CTSP organisera une grande manifestation le samedi 7 octobre prochain à 13 h 30 pour exprimer son soutien à ces femmes “cleaners”.