SALON DU LIVRE : Cent écrivains, éditeurs et journalistes étrangers à Maurice

Cent écrivains, éditeurs et journalistes étrangers sont attendus à Maurice à l’occasion du salon international du livre « Confluences », organisé par la cellule Culture et Avenir du bureau du Premier ministre, avec la collaboration d’autres ministères ainsi que d’écrivains, dessinateurs, libraires et éditeurs mauriciens. Cette manifestation de grande envergure se tiendra du 7 au 10 mars. Les organisateurs prévoient une grosse affluence avec 80 000 personnes attendues.
« Confluences » cadre avec les activités marquant les 45 ans de l’indépendance de Maurice et les 21 ans de son accession au statut de République. C’est le Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui procédera à son inauguration le 7 mars. Il verra la participation d’écrivains, éditeurs et journalistes venus d’Asie, d’Afrique et d’Europe. « Le but de ce salon est de faire venir les écrivains issus des pays de peuplement de Maurice, de les célébrer et de leur donner l’occasion de rencontrer les Mauriciens et les auteurs locaux, tout en voyant ce qui se fait à Maurice », fait ressortir le responsable de la cellule Culture et Avenir, Alain Gordon Gentil. D’où, précise-t-il, l’intitulé de la manifestation : « Confluences ».
« Ce nom a été proposé par la journaliste et écrivaine mauricienne Shenaz Patel lors d’une des nombreuses sessions de travail que nous avons eu ces 18 derniers mois avec tous les partenaires locaux », poursuit notre interlocuteur. La grosse majorité des invités étrangers sont attendus le 5 mars. Des écrivains locaux, qui seront présents au salon, l’on compte Marie-Thérèse Humbert, Natacha Appanah, Amal Seetohul, Edouard Maunick et Ananda Devi, pour ne citer que ceux-là. Cette dernière prévoit d’ailleurs le lancement de son dernier ouvrage à cette occasion. Parmi les auteurs étrangers, notons la présence annoncée de Luc Ferry, également ancien professeur de philosophie et ex-ministre français de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche, Alain Mabancou, Lilan Thuran et Patrick Poivre D’Arvor. Des maisons d’éditions internationales, qui seront présentes pour l’occasion, l’on note les trois qui éditent des auteurs mauriciens, à savoir Gallimard, Olivier et Julia.
Ventes de livres, conférences et ateliers divers marqueront aussi ce salon international du livre. Selon M. Gentil, 126 stands ont été mis gratuitement à la disposition des écrivains, y compris ceux qui sont édités à compte d’auteur, des maisons d’éditions et des librairies.
« Tous les jours, il y aura une conférence sur un thème principal », soutient M. Gentil. Et d’indiquer que de nombreuses émissions en direct sont prévues, notamment de radios et télévisions étrangères. Et de noter la présence confirmée de Doordashan, Al-Jazeera, CCTV, RFI (anglais et français), Rue 89, ainsi que des radios suisse, allemande et britannique.
Pendant ces quatre jours, 80 000 visiteurs de profils différents sont attendus à Pailles. Les jeudi 7 et vendredi 8, c’est aussi un public scolaire qui devrait s’y rendre. De nombreux ateliers de dessins, de peintures et d’animations autour de la bande dessinée sont prévus.
Plusieurs partenaires locaux se sont engagés à faire de cette manifestation un succès. Parmi eux : la revue Point Barre, qui organise un prix de poésie pour les 15 à 20 ans. La date limite pour l’envoi des textes était fixée au 31 janvier. En marge du salon, l’écrivain mauricien Carl de Souza anime, lui, un atelier d'accompagnement littéraire destiné aux jeunes écrivains. L’atelier a lieu à l’Institut Français de Maurice (IFM).
La cellule Culture et Avenir a bénéficié du soutien de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) pour concrétiser son projet. Alain Gordon Gentil annonce qu’à l’issue de ces quatre jours d’activités autour du livre, une publication sur les débats et conférences de « Confluences 2013 » verra le jour.