Sans oeillères ni coton…

#lalangpénalézo
— Éta Ti-Louis, ki position ? Alors cette fin de saison se passe bien non ?
— Hein, ékout-moi, asterla mo aret kozé mo zis guété.
— Guété ? Ki to pé guété koumsa ?
— Sinéma taa ! To pas finn trouvé ki la saison sinéma piblik finn rékoumansé ?
— Hein, Ti-Louis to pé koz sa ti diskision la Coupe d’Or…
— Ti diskision ? To konn sa dialog ki dir il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ? Mo croire toi ousi to finn koumans mett zéyer ek koton dan to zorey.
— Ti-Louis, to pas croire enn tanpet dan enn ver dilo sa ek ki dapré rol zot lalang finn dépasse zot pensé ?
— Ki to pé rod dir moi, dan Senn Mars ousi éna lalangate ? Koumadir mo bizin sa zistoir #lalangpénalézo la. To bilé ki Moris entier finn trouv zot pé fer zot sinéma.
— Ti-Louis, sa vré, mo ti croire zis kan éna élection dan péi ki sinéma gratis. Mo pé trouvé ki non.
— Élection ? Akoz samem. To pa koné kisannla ki oulé vinn Calife à la place du Calife ?
— Mais toi ki konn tou, kifer zot finn diskité kouma dé sifonié kouma ?
— Akoz remett Coupe ta !
— Mé Ti-Louis, sa dé la pa bann bon garson sa ?
— Mo bien croire ki sa zour-la ti éna mous zonn dan sandwich. Zaferla finn bat dan latet mové kalité. Sa kout la mouton finn transforme en lion.
— Zot kouma zanfan alor. Et dir samem bann ki anvi vinn Sef. Mé Ti-Louis, Moris entier finn trouv sa, péna lanket ni kominiké ?
— Kot pou éna lanket lor la ? To pou trouvé ki mardi pou tann dir zistoir finn teign kouma enn télévision ki péna fizib.


Pas la main morte
Comme ça son disque s’est Rai… yé et que sans doute il va falloir le mettre dans le petit coin avec le bonnet d’âne pendant dix semaines. Mais là encore, il faut que le Shérif soit solide sur ses jambes à l’heure de l’appel et que cette affaire ne se termine pas comme de nombreux cas qui sont tombés. Car, déjà, cette décision est remise en cause pour des raisons que le board des Stipes a lui-même cautionnées et qui, à l’heure du jugement, peuvent peser lourd dans la balance. Reste aussi à savoir si cette unité qu’on appelle la Police des Jeux arrivera enfin à trouver les preuves qui confirmeront les comportements répréhensibles sur la piste.