Chaque collégien aura dorénavant un carnet de santé à partir de la Form I. Cette mesure du ministère de la Santé s’appliquera à 16 000 élèves dans 174 collèges. L’objectif est de prévenir et de dépister les maladies non transmissibles qui sont responsables de 80 % des décès à l’âge adulte, a indiqué le ministre de la Santé Anil Gayan lors du lancement du School Health Project hier, jeudi, au collège BPS à Beau-Bassin.
Le carnet de santé comportera des informations sur les antécédents médicaux du collégien et des informations sur son poids, sa taille, sa vue, son ouïe, son hygiène dentaire, entre autres. Un exemplaire du carnet de santé sera remis à la direction du collège et un autre aux parents de l’élève. Le carnet s’inscrit dans le projet E-Health du ministère de la Santé.
Anil Gayan a par ailleurs annoncé que le ministère de la Santé entreprendra un Global Youth Tobacco Survey parmi les élèves âgés entre 13 et 15 ans avec la collaboration de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre for Disease Control d’Atlanta (États-Unis). « Cet exercice permettra au ministère de définir des stratégies appropriées parmi ce groupe d’âge afin de réduire les risques de maladies non-transmissibles chez les jeunes ». Il a aussi indiqué que son ministère travaille en étroite collaboration avec celui de l’Éducation pour lutter contre la prise de drogues synthétiques par les collégiens.
Avant d’obtenir le carnet de santé, les élèves subiront des examens médicaux afin de diagnostiquer toute anomalie, handicap ou maladie congénitale. Les obèses ou ceux ayant des antécédents familiaux de diabète subiront des tests sanguins pour le dépistage de cette maladie. Des brochures seront distribuées aux élèves. Ils recevront également des conseils pour adopter un mode vie sain. « Le carnet de santé fournira des informations utiles aux urgentistes au cas où un élève tombe malade à l’école, leur permettant de prodiguer des soins rapidement », a déclaré le ministre de la Santé. « Des maladies chroniques, dont l’asthme, l’épilepsie, le diabète de type 1, la gale, les allergies, l’autisme, requièrent un suivi médical régulier », a poursuivi Anil Gayan, Il rappelle que le rapport de 2015 sur les maladies non transmissibles, rendu public il y a deux semaines, révèle que l’incidence de l’obésité a augmenté, passant de 16 % à 19,1 %. En outre, la consommation de boissons alcoolisées est également en hausse et a atteint 52,8 %. Il fait ressortir que les maladies cardio-vasculaires et respiratoires, le diabète et le cancer sont responsables de 80 % des décès à Maurice.
La Global School-based Health Study, menée en 2011 par le ministère de la Santé avec le concours de l’OMS et du Centre for Disease Control d’Atlanta, avait révélé des comportements à risques parmi les collégiens âgés entre 13 et 15 ans des Forms II, III et IV. 16,3 % d’entre eux avaient fumé une ou plusieurs fois au cours des 30 derniers jours avant l’étude. 76,5 % d’entre eux avaient fumé leur première cigarette avant l’âge de 14 ans. 25,2 % des collégiens interrogés avaient consommé au moins une boisson alcoolisée et 75 % d’entre eux avaient pris leur premier verre avant l’âge de 14 ans.