Peaux sèches ou grasses, acné (juvénile ou pas), psoriasis et autres eczémas… les problèmes de peau écornent notre beauté et agissent comme de véritables baromètres de notre équilibre intérieur. Rougeurs, démangeaisons, sécheresse, picotement, taches… Certains symptômes cutanés ne doivent pas être négligés. Notre peau en dit long sur notre état de santé. Souvent, nous ne voyons en notre peau qu’une enveloppe protectrice face aux agressions extérieures. C’est effectivement l’une de ses fonctions premières. Son rôle est cependant beaucoup plus important. C’est le révélateur de nos désordres internes, qu’ils soient physiologiques ou psychologiques, indiquent les spécialistes. Il faut donc écouter attentivement notre peau : c’est souvent le signal d’alarme d’une perturbation de notre organisme. Décryptage des symptômes.
Peau écaillée : vous manquez d’eau
Vous avez la peau comme écaillée sur le dos des mains ou niveau des bras ? Pas étonnant, surtout après 40 ans chez les femmes, en raison de la chute hormonale. Toutefois, des écailles associées à des squames qui se détachent et, souvent, à des démangeaisons sont des signes qui doivent alerter. Ce problème est dû à un manque d’eau.
Pour vous soulager, buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour (eau, tisane, citronnade…). Mettez de la crème hydratante tous les jours, privilégiez les produits surgras (la glycérine et le beurre de karité qui contiennent et retiennent l’eau) et évitez les bains (l’eau agresse la barrière cutanée) et l’eau trop chaude sous la douche, également trop agressive pour la peau. Si les symptômes persistent, consultez un médecin.
Mycoses à répétition : un signe caché de diabète ?
Maladie très fréquente, la mycose traduit la prolifération de champignons. La mycose cutanée se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés (sous les seins, les aisselles ou à l’aine). Selon le champignon en cause, les mycoses cutanées peuvent être isolées ou associées à une atteinte des ongles.
Souvent la mycose résulte d’une cause externe comme la macération et/ou l’irritation (les pieds dans les chaussures). Mais peut aussi résulter d’une affection interne comme un diabète. Cette maladie étant associée à un affaiblissement du système immunitaire, l’organisme est moins à même de faire barrage à l’intrusion d’un champignon. Dans ce cas, la mycose est profuse ou récidivante.
Seul un médecin peut confirmer le diagnostic et proposer un traitement adapté. En prévention, il est conseillé d’éviter le port de sous-vêtement serrés, de sécher soigneusement les plis après la douche, de ne pas mettre de chaussures humides et de traiter les irritations de la peau car elles favorisent le développement d’une mycose.
Peau qui tiraille : intolérance aux cosmétiques
Si cette sensation désagréable n’est pas le signe d’un grand danger pour votre santé, il ne faut pas la négliger.
Selon les dermatologues, les tiraillements, ponctuellement ou de manière récurrentes, sont souvent signe d’une sécheresse de la peau, soit parce qu’elle est agressée par un cosmétique ou une eau trop calcaire qui décape les couches superficielles de la peau, soit c’est de naissance. Pour vous soulager, optez pour des savons surgras ou des nettoyants sans savon. Une prescription de compléments alimentaires peut aussi être utile. Consulter avant un dermatologue pour en discuter.
Grain de beauté suspect : risques de cancer
Le risque d’être touché par un cancer de la peau (le mélanome) augmente à partir de 40 ans. Le plus souvent, il se développe sur une peau saine. Plus rarement, sur un grain de beauté dont il modifie l’aspect. Lésions asymétriques, bords irréguliers, couleur inhomogène, diamètre souvent supérieur à 6mm, changement en taille, forme, relief et couleur sont les signes évocateurs.
Des expositions cumulées au soleil, pas forcément intense, peuvent en être la cause même s’il existe une prédisposition familiale pour environ 10 % des patients atteints de mélanome.
Qu’elle soit rose, brun clair, foncée, bleue ou noire, quelle que soit sa taille, une tache pigmentée d’apparition récente doit amener à consulter.
En prévention, évitez le soleil entre 12 h et 16 h, portez chapeau, lunettes et vêtements, appliquez de la crème solaire (indice 30 minimum) et renouvelez toutes les deux heures.
Si aucun traitement n’est effectué, la tumeur se développe d’abord horizontalement, puis en profondeur, dans les différentes couches de la peau. Des cellules cancéreuses peuvent ensuite migrer dans d’autres parties du corps et former de nouvelles tumeurs (les métastases).
Peau transpirante, bouffées de chaleur : un dysfonctionnement de la thyroïde ?
Si vous avez une peau cireuse, un petit peu imbibée, pâle, froide et parfois associée à une chute de cheveux, ou à l’inverse, une peau plus chaude, rouge, qui transpire avec des bouffées de chaleur au visage, ces signes doivent vous alerter. Les premiers symptômes sont révélateurs d’une hypothyroïdie (la glande ne fonctionne pas). Les seconds, d’une hyperthyroïdie (elle fonctionne trop).
Que faire ? Consulter. Les troubles de la thyroïde doivent être identifiés rapidement pour être bien pris en charge et nécessitent un suivi médical régulier.
Rougeurs, démangeaisons : déstressez !
Vous observez parfois des rougeurs sur votre peau ? Vous souffrez aussi de démangeaisons ? C’est peut-être du psoriasis. Dans ce cas, on observe des lésions avec des rougeurs et des squames sur le dessus. Le plus souvent, l’affection est limitée aux coudes, aux genoux ou au cuir chevelu mais peut parfois atteindre tout le corps.
Globalement les causes du psoriasis sont génétiques. Sur un terrain favorisé, certains facteurs (stress, frottements et la prise de médicaments) peuvent déclencher des poussées.
Seul un médecin peut diagnostiquer un psoriasis. Pour éviter les prochaines poussées, apprenez à mieux gérer votre stress et ménager votre sommeil.
Peau sèche qui démange : manque d’oméga 3 ?
Votre peau est sèche et vous gratte ? Ou alors elle présente des plaques d’eczéma ? Votre alimentation, en l’occurrence une consommation trop faible d’acides gras insaturés (oméga 3 et 6) est peut-être en cause.
Faites le plein d’acides gras. Pour les oméga 3, privilégiez les poissons gras (saumon, sardine, hareng), les huiles de lin, de colza, de noix ou de soja. On trouve les oméga 6 dans l’huile de tournesol et de mais.
Attention : Si la sécheresse cutanée et les démangeaisons sont vraiment gênantes, n’attendez pas, consultez un médecin dermatologue.
Éruption de plaques rouges : allergie
Une éruption de plaques rouges ou roses, plus ou moins gonflées, qui démangent… sont les signes qui doivent alerter. Vous êtes peut-être allergique sans le savoir… En cas d’urticaire, cela peut ressembler à des piqûres d’orties. Elle est fugace et disparaît en une heure. En cas d’eczéma, il peut y avoir des minuscules cloques remplies de liquide.
Quand la survenue de l’urticaire est brutale, c’est une réaction allergique, due peut-être à un aliment, un médicament ou au latex (gants par exemple). En cas d’eczéma allergique, l’apparition des symptômes se fait au moins 48 heures après le contact avec l’allergène. Il peut faire suite à l’utilisation d’un cosmétique, d’un parfum, du contact avec du latex, de métaux (bijoux en cobalt, bouton de jean, pièce de monnaie…), de tatouages au henné ou de colorations capillaires. L’éruption est alors localisée à la zone en contact avec l’allergène (main, visage…).
Si l’urticaire se manifeste sur le visage, notamment autour de la bouche, il faut consulter immédiatement. La réaction peut s’étendre à la gorge et menacer la respiration (risque d’oedème de Quincke).
Tâches blanches : évitez le soleil
Vous avez souvent des petites taches blanches au niveau du décolleté ou sur les épaules ? Attention !
Généralement, ces taches comme des petites gouttes blanches coexistent avec des taches pigmentées localisées par exemple sur le dos des mains. Elles ne présentent pas de relief. Cette affection porte le nom d’hypomélanose en gouttes. Une surexposition au soleil en est la cause.
Si on ne peut pas soigner une hypomélanose, on peut agir en prévention. Pour se faire, évitez le soleil, protégez-vous en portant chapeau, lunettes et vêtements, et crème solaire (indice 30 minimum). Les dommages provoqués par le soleil sur la peau sont irréversibles.
Picotements, échauffement : attention peau sensible
Avoir une peau sensible peut parfois devenir un véritable calvaire ! En cause, des sensations très désagréables et un casse-tête pour trouver des soins adaptés.
Si au quotidien, votre peau semble fragile, tiraille, picote et/ou s’échauffe à la moindre agression, ces signes doivent vous alerter. C’est souvent une peau fine, translucide et claire et qui se marque peu à peu de rougeurs, particulièrement sur le nez et les joues, qui est la plus affectée. Problème en cause : la peau sensible est de base plus fine. La peau réagit alors excessivement quand elle est en contact avec des éléments normalement non irritants : eau, froid, chaleur, vent, cosmétiques…
Que faire ? Éviter les rinçages à l’eau du robinet et préférer les eaux thermales, bannir les savons et opter plutôt pour des pains dermatologiques, préférer les douches brèves et fraîches plutôt que des bains chauds, soigner la peau avec douceur en l’effleurant plutôt qu’en la frottant, bien hydrater la peau, opter pour des gommages extra doux avec des microbilles, éviter les cosmétiques avec alcool et préférer les produits sans parfum.