photo illustration

Épuisement de stock dans les pharmacies privées également

Le médicament Spersallerg Eye Drop, des gouttes pour les yeux pour le traitement de la conjonctivite allergique, est en rupture de stock à la pharmacie de l’hôpital Jeetoo, à Port-Louis. C’est ce que confirme d’ailleurs un responsable de l’établissement, qui ajoute que le ministère de la Santé « a déjà pris ses dispositions pour renouveler le stock au plus vite ». Cependant, nous apprenons également que la Spersallerg Eye Drop n’est pas disponible non plus dans les pharmacies privées.

Un habitant de la capitale raconte qu’il s’est rendu à l’hôpital Jeetoo peu après minuit ce mercredi 11 septembre. Il souffrait après avoir reçu des coups d’arc dans les yeux. « Mes yeux sont devenus rouges de la soudure. Dans la soirée, je n’arrivais plus à tenir et je me suis rendu à l’hôpital. Un médecin m’a assisté et m’a mis des gouttes dans les yeux. Après quelques minutes, il a à nouveau remis les gouttes. Il m’a ensuite prescrit des gouttes, affirmant que celles-ci sont toutefois en rupture de stock à la pharmacie de l’hôpital. Le médecin m’a demandé de m’en approvisionner ailleurs », déplore le patient.

Pour en être sûr, le patient s’est rendu à la pharmacie et n’a effectivement pas obtenu le médicament en question. « C’est déplorable. Je souffrais énormément et je devais attendre que les pharmacies s’ouvrent dans la matinée pour acheter ces gouttes. En attendant, je n’ai pu fermer l’œil de toute la nuit », se plaint cet habitant de Port-Louis.

Ce matin, le patient s’est rendu à la médiclinic de Plaine-Verte pour s’approvisionner du médicament pour les yeux. « Le pharmacien m’a dit la même chose. Le stock est épuisé. Il fallait acheter le médicament dans une pharmacie privée. Je me suis alors rendu à plusieurs pharmacies à Plaine-Verte mais je n’ai pas eu les gouttes prescrites. J’ai appris que ce médicament n’est pas disponible sur le marché. Comment peut-on prescrire des gouttes qui ne sont pas disponibles sur le marché ? », se demande-t-il.

Sollicité pour une réaction, un préposé du ministère de la Santé confirme que le médicament était effectivement en rupture de stock à l’hôpital Jeetoo mais que des mesures « ont été prises » pour renouveler le stock. « Il se pourrait qu’au moment où le patient s’était rendu à l’hôpital, il n’y avait pas ce médicament. Mais les pharmaciens de l’hôpital affirment que les gouttes sont disponibles », soutient notre source.